L'info c'est ici

Traversant le détroit d’Ormuz: Un pétrolier algérien arraisonné par la marine iranienne

320

Le pétrolier Mesdar appartenant à Sonatrach, a été contraint vendredi dernier de mettre le cap vers les eaux territoriales iraniennes, par les garde-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d’Ormuz, a annoncé la compagnie nationale des hydrocarbures : «Le vendredi 19 juillet 2019, à 19h30 heure algérienne, le pétrolier Mesdar, de 2.000. 000 de barils de capacité, propriété de Sonatrach, a été contraint de mettre le cap vers les eaux territoriales des côtes iraniennes, par les garde-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d’Ormuz», a expliqué la même source dans un communiqué.

Le navire se dirigeait, en fait, vers Tanura pour charger du pétrole brut pour le compte de la compagnie chinoise UNIPEC. A cet effet, une cellule de suivi a été immédiatement mise en place entre les départements ministériels de l’Energie et des Affaires étrangères, jusqu’au dénouement de cette affaire à 20h45, a fait savoir Sonatrach, précisant qu’«aucun incident humain ou matériel n’a été enregistré».

 La marine iranienne a arraisonné il y a quelques jours deux navires battant pavillon anglais pour «non-respect du code maritime international». Est-ce à dire que le pétrolier algérien a été arraisonné pour les mêmes motifs ?

Le détroit d’Ormuz est l’endroit par lequel transite le tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète. Ce détroit se trouve, en effet, au cœur de vives tensions géopolitiques, sur fond de bras de fer entre l’Iran et les USA qui y ont renforcé leur déploiement militaire.