L'info c'est ici

Ali Haddad possède 17% des parts de l’entreprise: Les comptes de Fertial bloqués

731

Fertial, la société algéro-espagnole spécialisée dans la commercialisation des engrais azotés et phosphatés qui vient de perdre son statut d’entreprise bénéficiant du statut d’opérateur économique agréé (OEA) connait depuis quelques jours une situation inédite puisque ses comptes bancaires viennent d’être bloqués sur décision de la justice.

On ne connait pas aujourd’hui les raisons de ce blocage mais des informations insistantes font état d’un prolongement de l’enquête menée par la gendarmerie nationale sur les activités de Ali Haddad, patron de l’ETRHB et actionnaire à hauteur de 17% de cette société.

Les enquêteurs veulent déterminer comment Ali Haddad a pu acheter ses actions et avec quel argent. Selon d’autres sources la cause de cette décision révèlent est que les enquêteurs veulent confirmer un trafic supposé entre l’Algérie et l’Espagne en mettant sous la loupe toute la facturation des exportations d’ammoniac de Fertial (Algérie) vers son client Fertiberia (Espagne), deux filiales du groupe Villar Mir : «Le groupe espagnol Villar Mir, actionnaire à 49% dans le capital de Fertial, aurait recouru à de fausses déclarations dans les différentes opérations d’exportation d’ammoniac vers sa filiale espagnole Fertiberia à l’effet de payer les surestaries des navires qui lui appartiennent, alors que le gouvernement algérien a émis un décret limitant le paiement de ces indemnités. Ce qui a servit à une surfacturation. L’actuelle responsable commerciale aurait joué le rôle d’intermédiaire entre Fertial et son client Fertiberia en procédant au changement du prix unitaire du produit (ammoniac), immédiatement après le départ de chaque navire» indique-t-on.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept