L'info c'est ici

Bouira : La population de Haizer se solidarise avec les 3 manifestants arrêtés à Alger

53

Les habitants de la commune de Haizer qui se situe à une dizaine de kilomètres à l’est de Bouira, en signe de soutien aux détenus, sont descendus aujourd’hui à Bouira, pour organiser un rassemblement devant le siège de la cour de justice et une marche dans la ville.

Il faut préciser également que la ville de Haizer a été déclaré ville morte, car tous les commerces ont baissé rideaux et toutes les administrations ont été fermées. Par ces actions, les protestataires ont déclaré se solidariser avec les 3 jeunes manifestants qui ont été arrêtés lors de la marche du vendredi dernier à Alger.

Il s’agit de Lakhel Ali, Oukbi Akli et Hamza Roudjate, tous 3 originaires de la ville de Haizer, font partie des 18 manifestants qui ont été arrêtés dans la ville d’Alger et mis en détention par le parquet. Les délits retenus contre eux sont l’atteinte à l’unité nationale et le port d’un emblème qui ne représente pas l’emblème national.

Les manifestants, arrivés à la hauteur de la cour de justice de Bouira, tout en demandant leur libération immédiate,  ont scandés plusieurs slogans hostiles au système. Participant à cette action, Meziane Chabane militant du RCD, élu APW de Bouira, et ancien détenu du printemps noir de 2001, nous affirmera « Nous  organisons ce sit-in devant la cour de justice de Bouira pour demander la libération immédiate des jeunes manifestants ayant brandit le drapeau amazigh durant la marche du 18e vendredi dernier à Alger. Ce n’est pas un délit  de porter cet étendard qui reflète notre identité culturelle».

Par la suite, une délégation formé de cet élu APW et militant du parti RCD et des 2 parents des manifestants arrêtés, a été reçu par le procureur général qui leur a assuré qu’il transmettrait leurs doléances à qui de droit.

Après cette entrevue, la délégation est sortie s’entretenir avec les manifestants qui les attendaient de savoir qu’elles seraient les démarches à entreprendre en vue de demander la libération des détenus. Pour sa part, l’ordre des avocats de Bouira par l’intermédiaire de son bâtonnier Me Ouafya Sidhoum que nous avons approché, s’est prononcé être solidaires avec les détenus, et qu’il abordera cette question demain lors d’une réunion prévue.

Les protestataires, pris par un grand désir de liberté, ont décidé d’organiser une grande marche qui les mènera jusqu’à l’esplanade  du siège de la wilaya. A ce niveau, ils ont marqué une halte pour réitérer les mêmes revendications dont le leitmotiv est le respect de toutes les libertés.