L'info c'est ici

Affaire Tahkout : C’est le grand déballage

652

L’instruction de l’affaire Tahkout a finalement révélé l’ampleur et la lourdeur du dossier qui a emmené plus d’une dizaine de personnes à la prison d’El Harrach. En attendant la poursuite des comparutions devant le juge instructeur, le parquet n’a pas manqué de donner le détail de cette affaire qui risque d’emporter même des anciens ministres.

Ce grand déballage tel qu’expliqué par le communiqué du parquet concerne des accusations aussi graves que dangereuses. Il s’agit de blanchiment d’argent, de réception d’indus avantages, d’utilisation de la fonction à des fins contraire à la loi et de manière volontaire, trafic d’influence, obtention de marchés contraire à la réglementation, corruption… Le même communiqué a précisé qu’une enquête a été ouverte et concerne «  45 personnes » qui seraient « impliquées dans plusieurs crimes et délits ».

Le même communiqué rappelle que 56 autres personnes ont été auditionnées, suite à une enquête préliminaire de la section de recherche de la gendarmerie nationale. Le parquet rappelle aussi que 38 fonctionnaires d’administrations publiques et de ministères sont poursuivis dans le cadre de la même affaire, en plus de trois collaborateurs de Tahkout.

Le parquet précise dans le cadre de l’instruction de l’affaire Tahkout, dimanche, 19 personnes ont été mis sous mandat dépôt, 7 sous contrôle judiciaire et 19 autres en liberté provisoire, soulignant que concernant les hauts cadres de l’Etat, « les dossiers ont été transférés à la cour suprême » pour traitement. Des sources informent qu’Ahmed Ouyahia et Abdelghani Zaâlane seront auditionnés demain mercredi par le procureur général près la cour suprême.

Les mêmes sources évoquent une possible mise sous mandat de dépôt des deux accusés. Un ministre en exercice et 5 walis, dont deux en exercice seraient aussi concerné par cette même affaire. Avec le nombre de cadres et de hauts responsables cités dans le cadre de cette affaire, c’est dire toute l’ampleur de la corruption, surtout que l’enquête n’est qu’à ses premières conclusions.

Une source judiciaire précise que d’autres hauts responsables peuvent être inculpés au fur et à mesure que l’enquête avance. Certains estiment que Tayeb Louh serait lui aussi cité par plusieurs témoins. Le cas d’Ahmed Ouyahia et du wali Zoukh ont été cités pratiquement par tous les intervenants dans l’instruction.