Ultimate magazine theme for WordPress.

Libye : Vers une nouvelle escalade militaire ?

161

A quelques jours de la tenue de la conférence nationale  de réconciliation sous l’égide de l’ONU prévue pour les  14, 15 et  16 du mois courant à Ghadamès, dans le sud-ouest du pays, devant discuter des voies et moyens à mettre en œuvre  afin de sortir  le pays de l’impasse et lui éviter le chaos, la Libye  replonge, depuis jeudi passé, dans le cercle de la  violence fratricide et la confrontation armée entre  les deux autorités rivales qui se disputent le pouvoir depuis la chute du régime de Khadafi .

Invoquant un raid aérien contre ses forces dans la région d’Al-aziziya, mené par un avion  aurait décollé de Misrata,  l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle l’est de la Libye,  a lancé,  jeudi,  une offensive surprise, en « riposte dure » à ce raid et pour prendre le contrôle de Tripoli où siège le gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale.

Le GNA  dirigé  Fayez al-Sarraj ,a réussi  par une contre- offensive à stopper et à repousser l’avancée des troupes de Maréchal Haftar, malgré la défection d’une milice connue sous le nom de la 7e brigade qui aurait rejoint les rangs du maréchal .

La communauté internationale préoccupée par ce regain d’hostilités, multiplie les appels à la  retenue et à la sagesse et appelle à la désescalade militaire  et au retour au calme. Convaincu que seul un processus politique peut-mettre fin à la crise,   l’émissaire de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé  a affirmé, lors d’une conférence de presse que la conférence  réconciliation interlibyenne sera organisée à la date prévue, sauf en cas de  circonstances majeures rédhibitoires.