L'info c'est ici

Nouveau livre sur Matoub Lounes écrit par Tayeb Abdelli

300

« Matoub  Lounès, notes et souvenirs d’un compagnon de lutte », tel est le  titre de  l’ouvrage que vient de publier Tayeb Abelli, en France, chez Fauves éditions-Paris. L’auteur qui a l’habitude, à la suite de Pierre Dac, de dire que « quand on a rien à dire il n’est pas utile de le faire savoir » vient ainsi de sortir, après de longues années de son silence, lui qui tenait pourtant depuis longtemps à remettre les pendules à l’heure  sur de nombreux épisodes de la vie de  Matoub et sur la course post-mortem à la récupération de sa mémoire par ceux-là même qui l’exécraient de son vivant et se riaient de son art.

Sur plus de 170 pages, cet ouvrage  à l’emporte-pièce, aux allures d’un pamphlet qui fera certainement  grincer  les dents de beaucoup de gens qui se réclament aujourd’hui de la mémoire de Matoub, nous livre quelques aspects ,intimes et inédits du Rebelle dont la vie mouvementée est devenue quasiment  synonyme de « combat ».  D’un ton acerbe et écorché qu’on lui connait, Tayeb Abdelli, connu surtout sous le nom de Tayeb Ikouvach, l’acolyte et le compagnon de lutte de Matoub  « pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure », nous dit  ses vérités sur les  raisons ayant fait de Matoub à certaines époques de sa vie une sorte de pestiféré, de personna non grata auprès de certaines chapelles du landernau politique et culturel du pays. Pourquoi certains le trouve-t-ils infréquentable alors que des millions de  ses concitoyens  le considèrent comme un militant incorruptible et un maître incontesté  dans l’art musical ?  Pourquoi, alors qu’il était une sorte d’électron libre, certaines  de ces chapelles qui le regardaient de haut, voulaient-elles le récupérer et le manipuler ? Tayeb répond sans concessions à une multitude d’interrogations qui donnent un éclairage nouveau sur des pans entiers de la vie de Matoub.

« Dans les multiples discussions que j’ai eu à entreprendre avec lui en tête à tête au sujet des attaques acerbes dont il était victime, il ne m’a jamais donnée l’impression de quelqu’un qui changeait son fusil d’épaule au gré des humeur » confesse Tayeb Ikouvach.

Les vérités que livre  cet ouvrage seront, certes, différemment accueillies, tant elles vont à contre-courant de la pensée ambiante, mais elles contribueront certainement à faire davantage connaitre Matoub et  surtout à faire réfléchir sur la destinée d’un homme vrai devenu, grâce à son engagement, un repère inoxydable pour ces concitoyens.  L’ouvrage sera édité en Algérie, et sera probablement disponible dans les librairies avant le début de l’été. Tayeb Abdelli, militant de longue date de la cause identitaire et artiste polyvalent, vit depuis les années soixante-dix en France, il est né en 1953 à Taourirt-Amrouche, wilaya de Bejaïa.