L'info c'est ici

Mort du producteur Youcef Goucem

175

Le producteur Youcef Goucem a succombé à ses blessures selon le site d’information Interlignes . Le producteur, qui avait tenté de s’immoler par le feu au niveau du siège de la chaîne de télévision privée Dzaïr TV, était hospitalisé à l’hôpital de Douéra depuis le 7 janvier dernier pour protester contre le non-paiement de ses œuvres.

Cette chaîne refuserait de procéder au paiement du producteur pour des programmes réalisés et diffusés depuis des mois. Avant de s’immoler, Youcef Goucem avait rencontré le nouveau directeur de Dzaïr TV, Abrous Outoudert. Il était hospitalisé à l’hôpital de Douéra. A l’heure actuelle on ne sait pas encore si ses jours sont comptés ou s’il a survécu à cette tragédie. YoucefGoucem, à la tête de l’entreprise de production GoFilm, réclamait à la chaîne de télévision appartenant au groupe Haddad d’être payé depuis de nombreux mois. Le litige en question concerne un programme de télévision diffusé sur la chaîne du groupe Media Haddad : «Il n’arrêtait pas de réclamer son argent depuis des mois, mais les responsables de lachaîne se foutaient de lui» précise une source proche du producteur. Le média, qui a rencontré un témoin de la scène, raconte ce qui est arrivé «Youcef est sorti très énervé du bureau du directeur fraîchement installé Abrous Outoudert et s’est précipité vers la salle d’eau avant de ressortir mouillé de produit inflammable (probablement essence), auquel il a mis feu». La direction de la chaîne du groupe Haddad a envoyé un communiqué dans lequel elle apporte les précisions suivantes: «En date du 7 janvier 2019, le producteur Youcef Goucem s’est présenté à 17h30 au siège de la chaine Dzair TV  pour s’enquérir de la situation de paiement de ses prestations. Il a été reçu par le nouveau Directeur général, MAbrous Outoudert, qui l’a rassuré quant à la prise en charge de sa requête et son traitement avec les services de l’administration, le lendemain.  A la grande surprise, M.Goucem qui, à son entrée avait dissimulé une petite bouteille de jus contenant de l’essence, a tenté de s’immoler, n’était la vigilance des agents de sécurité du siège. Il a été aussitôt transporté par les services de la Protection civile vers l’hôpital de Douéra» indique le communiqué. 

Pour les faits, nous portons à la connaissance de l’opinion publique ce qui suit :

1- Depuis 2013, M.Goucem a réalisé plusieurs produits pour le compte de Dzair tv dans le cadre d’une relation contractuelle, empreinte de confiance et de respect mutuel des engagements. 2- Concernant les productions objet de sa réclamation, il s’agit : Du feuilleton «Sa Ansa Oua Aoud» diffusé au mois de Ramadhan 2017. Sur le montant convenu de 17. 850. 000 DA TTC, Dzair TV a honoré le paiement de 13. 375. 000 DA TTC. Pour le reste à payer, qui s’élève 4.475.000 DA, M. Goucem a été invité à récupérer son chèque, depuis le mois de juillet 2018. (Le Procès Verbal de l’huissier de justice ci-joint faisant foi). Du feuilleton «Arkass NNI», dont le coût a été arrêté à 5 millions de DA et d’une caméra cachée, réalisée dans les locaux et en utilisant la logistique de Dzair TV, à 1 million de DA. En contre partie de ces deux productions, d’une valeur de 6 millions de DA, Dzair TV a mis à la disposition de M. Goucem des espaces publicitaires pour des sponsors, qu’il s’était engagé à démarcher.  Le différend est né suite à la volonté de M. Goucem de réviser aussi bien le montant que ses modalités de paiements arrêtés. Ces faits sont relatés pour mettre fin à des spéculations malveillantes et éclairer l’opinion publique sur un différend commercial, qui, malheureusement, a tourné au drame.  Notre préoccupation première reste l’état de santé de M. Goucem, tout comme nous demeurons proches de sa famille, à laquelle nous apportons notre soutien indéfectible conclut le communiqué de Dzair TV.  A noter enfin que la chaîne Dzair TV a joint avec le communiqué un PV d’huissier qui confirme les chiffres et les engagements engagés entre les deux parties. Une lettre ouverte des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, réunissant quelque 80 signatures, avait été postée sur les réseaux sociaux le 10 janvier 2019 en soutien entre autre au producteur. Une manifestation de soutien avait été organisée à l’hôpital de Douéra.