Ultimate magazine theme for WordPress.

Présidentielle : Gaid Salah avertit de nouveau les officiers à la retraite

187

Le général de corps d’armée, Gaid Salah, a évoqué une nouvelle fois ce mardi 8 janvier les généraux à la retraite qui s’expriment au nom de l’armée, concernant la présidentielle. « Certains individus et parties qui tentent de préjuger, sans véracité, des prises de positions de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles, et s’arrogent, à chaque fois, le droit de parler en son nom par tous les moyens, notamment les médias », indique un communiqué du ministère de la défense nationale.

« Je tiens, à cette occasion, à rappeler voire attirer l’attention sur cette importante question où certains individus et parties mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises ont pris l’habitude, à l’approche de l’échéance électorale présidentielle, de tenter de préjuger, sans véracité, des prises de positions de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles, et s’arrogent, même, le droit de parler en son nom par tous les moyens, notamment les médias », a-t-il déclaré, Gaid Salah, lors du troisième jour de sa visite en deuxième région militaire à Oran. .

Selon le chef d’état-major de l’ANP, ce genre d’individus agissent selon leurs propres intérêts « étriqués et leurs ambitions démesurées qui n’est, absolument, pas en rapport avec leurs véritables capacités sur plus d’un plan. Ces individus optent, désormais et sans scrupule, pour cette démarche en paroles et en actes, en faisant fi de toutes les traditions et les bonnes valeurs desquelles est imprégné l’Algérien correct et qui sont adoptées par le peuple algérien pour devenir parmi ses spécificités qui le singularisent d’autrui », a-t-il considéré.

« L’ANP n’a jamais de leçons à recevoir d’individus…»

« Ces bonnes manières sont les mêmes auxquelles l’Armée Nationale Populaire ne cesse, avec l’Aide d’Allah, de donner la place méritée. C’est sur cet ensemble d’éthiques que la démarche professionnelle et effective de l’Armée Nationale Populaire se repose en permanence, et c’est à la lumière des orientations de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, Ministre de la Défense Nationale que notre Armée œuvre, sans répit, à rendre la conduite de ses personnels militaires avec leurs différents grades et diverses responsabilités, une source d’inspiration et un exemple à suivre sur le chemin de la droiture qui cadre avec les valeurs de l’Armée Nationale Populaire et sur lequel elle s’appuie dans sa démarche qui constitue le fondement de son caractère légaliste et républicain, respectueux de l’ordre constitutionnel », souligne le vice-ministre de la Défense nationale

Gaid Salah, insiste une nouvelle fois que l’ANP qui « n’a jamais de leçons à recevoir d’individus qui n’existent que par les cercles qui les commanditent ». Car ces officiers, dira t-il pour appuyer ses propos sans cité nommément le général-major Ali Ghediri, « perdant le sens de la mesure, ces individus s’accordent une vocation et une dimension qui ne sont pas les leurs, et se lancent, sans aucun scrupule, dans des affabulations débridées, découlant d’un narcissisme maladif, qui les pousse jusqu’à prétendre bien connaitre le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire, pour prévoir sa position vis-à-vis des élections présidentielles ; grave dérive qui dénote d’un seuil inquiétant d’inconscience que seule l’ambition aveugle peut provoquer ».

Gaid Salah, considère que « Cette ambition qui émane de certaines mentalités vaincues par leur égoïsme et leur ingratitude envers la prestigieuse institution qui les a accueillis, a vu grandir et a formés à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Ils ont exercé, tout au long de leur carrière professionnelle, dans de simples fonctions qui ne leur permettent pas de songer ou d’aspirer à avoir meilleur que cela ». Et de de surcroit, ces individus se sont « permis de s’autoproclamer porte-parole de l’institution militaire et d’être asservis à des parties qui n’accordent aucune considération aux intérêts suprêmes de l’Armée Nationale Populaire, sachant que porter atteinte à l’Armée de n’importe quelle façon possible, constitue, assurément, un tort contre l’Algérie et son peuple ».

L’armée ne prêtera pas attention à ceux qui ne distinguent pas « entre personnel et national »

Gaid Salah insiste toutefois, sur les efforts consentis par l’ANP, « des étapes franchies pour l’Algérie et exclusivement pour l’Algérie. Ces étapes s’appuient, en réalité, sur une stratégie clairvoyante, qui a permis de relever les multiples défis auxquels fait face notre région, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, où la contribution de notre pays et de ses Forces Armées dans la stabilité de la région lui a value la reconnaissance à l’échelle internationale, où la stratégie et les modes d’action adoptés sont devenus un cas d’école ».

A dire vrai, une Armée avec de telles caractéristiques, « de tel effort professionnel et avec de telles réalisations sur le terrain qui parlent d’elles-mêmes et que nous sommes intimement convaincus qu’elles suscitent un écho favorable au sein de notre peuple sur l’ensemble du pays, une Armée avec cette dimension et cet engagement saura toujours repérer son chemin droit qui concorde avec ses nobles missions constitutionnelles, et saura cerner les contours de la démarche active et rationnelle avec laquelle le parcours vers davantage de réalisations au service de l’Algérie et de son avenir, sera parachevé », a-t-il précise .

« Que tout le monde sache que l’Armée Nationale Populaire ne prêtera pas attention, à travers le parachèvement de son processus effectif, à ceux qui ont égaré la capacité d’établir une distinction entre ce qui est personnel et ce qui est national », dixit Gaid salah.

A ce titre, le chef d’état major souligne que la réglementation juridique sert toujours de contrôleur et de gardien contre tout agissement ou dépassement, et elle protégera les intérêts de l’ANP et de l’Algérie. Sur ce, cette réglementation juridique doit rester en vigueur et à travers laquelle notre institution se réserve le droit de faire appliquer à l’encontre de ces individus, les mesures légales appropriées», a-t-il encore menacé.