L'info c'est ici

Coordination des Comités de Soutien à Cevital : « une main invisible travaille au sabotage des projets de Rebrab »

37

La coordination Nationale des Comités de Soutien aux travailleurs de Cevital demande « l’arrêt immédiat de l’acharnement » contre Cevital et le déblocage de tous ses projets, notamment l’intégration de Bejaia dans la liste des Wilaya où l’activité de trituration de graines oléagineuses est éligible aux avantages accordées à l’investissement.

«Alors qu’à l’étranger on déroule le tapis rouge au PDG de Cevital, Issad Rebrab, dans son propre pays, l’Algérie, une main invisible qui profite de sa proximité avec les décideurs, travaille de jour comme de nuit, au sabotage de ses projets d’investissement », écrit la coordination dans une déclaration rendue publique ce samedi 17 novembre.

Texte intégral

Déclaration-Appel de la Coordination Nationale des Comités de Soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques.

Trop c’est trop !!!

Cevital, fer de lance de l’économie nationale, victime d’un acharnement concerté, organisé, synchronisé et minutieusement exécuté.

Citoyennes, Citoyens

Nous avons saisi par écrit, voici 600 jours, l’actuel Premier ministre ainsi que les deux Premiers ministres qui l’ont précédé et adressé trois lettres au Président de la République, pour attirer leurs attentions sur les blocages injustes dont fait l’objet le projet de l’usine de trituration de Cevital à Béjaia. A ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse. La situation n’a pas évolué. Au contraire tout s’est aggravé. Notre démarche est, pourtant, un cri d’alarme destiné à alerter les décideurs de notre pays sur un crime économique commis contre des projets vitaux, créateurs de richesses et d’emplois, contribuant à la diversification de notre économie et absorbant de ce fait une partie de nos diplômés.
Le sabotage de l’économie nationale par les blocages des projets de Cevital et de ceux de l’Algérie qui produit, constitue aujourd’hui une réelle menace à la stabilité nationale et à la sécurité alimentaire de notre pays. Cevital, est aujourd’hui, la cible d’un acharnement concerté, organisé, synchronisé et minutieusement exécuté au nom de l’Etat Algérien. Alors qu’à l’étranger on déroule le tapis rouge à Issad Rebrab, PDG de Cevital, dans son propre pays, l’Algérie, une main invisible qui profite de sa proximité avec les décideurs, travaille de jour comme de nuit, au sabotage de ses projets d’investissement.

– À Sétif, ce sont les deux usines d’électroménager, Samha et Brandt Algérie, qui sont carrément à l’arrêt. Bloquées par les services des douanes qui réclament, tenez-vous bien, une amende de 250 milliards de centimes. Ce blocage met en péril la pérennité de 3500 emplois.

– À Tizi-ouzou, c’est OXXO, un projet de plus de 2000 emplois, qui risque de ne jamais voir le jour,

– À Boumerdes, c’est le mégaprojet du Hub portuaire de Cap Djinet, qui devait créer un million d’emplois directs et indirects, qui est bloqué.

– À Blida, c’est le projet d’EVCON, nouvelle technologie révolutionnaire pour la production de l’eau ultra pure qui voie ses équipements bloqués au niveau des ports Algériens.

-À Bejaia, ce sont les deux principales vocations de la wilaya qui sont attaquées. Un méga projet touristique prévu sur la côte est de la wilaya, créateur de plusieurs milliers d’emploi, est bloqué.

Dans le domaine de l’agro-alimentaire c’est l’usine de trituration qui est bloqué depuis exactement 600 jours. Ce sont 1000 emplois directs et 100 000 emplois indirects bloqués pour notre jeunesse. Après 600 jours de blocage de l’usine de trituration de Béjaia, et après quatre grandes marches populaires de plusieurs milliers citoyens, le Conseil National de l’investissement, a, dans ses résolutions du 30 octobre dernier, validé, contre toute attente, une
liste de 25 wilayas où l’activité de trituration de graines oléagineuses est éligible aux avantages accordées à l’investissement, excluant la wilaya de Bejaia où la demande est pourtant réelle voir même populaire. Cette résolution discriminatoire, cible de façon flagrante Cevital et Béjaia, locomotive économique de la Kabylie et met en danger l’unité nationale. Elle constitue une atteinte grave aux droits économiques de la jeunesse qui réclame à cor et à cri des emplois durables. Notre pays peut-il se permettre de telles aberrations qui font perdre chaque année des dizaines de milliards de dollars à sa balance de paiement et qui pousse notre jeunesse à l’exil, souvent au péril de leur vie ? Qui est cette main invisible qui serait derrière ces blocages. De nombreuses sources médiatiques, citent Réda Kouninef, qui, d’après elles, utiliserait ses liens privilégiés avec Saïd Bouteflika et les autres décideurs, pour bloquer les projets de Cevital. Cette situation est à la fois scandaleuse et très inquiétante.

Citoyennes, Citoyens

Nous dénonçons le silence des plus hautes autorités de notre pays qui nous inquiète au plus haut point. Nous ne pouvons pas nous résoudre à croire que nos gouvernants soient indifférents face à un tel crime économique. A moins qu’on ait définitivement adopté l’idée que l’Algérie peut se passer d’une économie diversifiée, lui permettant de
développer ses exportations hors hydrocarbures, créer des richesses et des emplois et assurer notre sécurité alimentaire. Pour notre coordination, toute relance économique passe inévitablement par le renforcement de l’économie nationale productive dans le cadre de laquelle s’inscrivent les projets de Cevital. Soucieux de l’avenir de notre pays, nous assumons nos responsabilités.

Nous appelons à une réunion élargie aux représentants de la communauté universitaire, à l’ensemble de la société civile, de la classe politique, tous les élus ainsi qu’aux opérateurs économiques qui se tiendra le samedi 24 novembre à 9 heure au siège du CP¨de Cevital-Béjaia pour débattre de ces blocages tout azimut et décider ensemble des éventuelles actions à entreprendre pour la sauvegarde de Cevital et pour exiger :

1) L’arrêt immédiat de l’acharnement contre Cevital et déblocages de tous ses projets

2) Intégration de Bejaia dans la liste des Wilaya où l’activité de trituration de graines oléagineuses est éligible aux avantages accordées à l’investissement

3) L’accostage des bateaux au port de Bejaia, le débarquement des équipements, et la réalisation de l’usine de trituration de graines oléagineuses de Cevital.

4) Une répartition juste et équilibrée des investissements et de la richesse dans notre pays

5) Une gestion transparente et juste de l’économie nationale

Notre jeunesse attend, l’Algérie attend et le monde nous observe.

Bejaia le 17 Novembre 2018
Coordination Nationale des Comités de Soutien aux travailleurs de
Cevital et aux investissements économiques

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept