L'Algérie dispose d'énormes réserves

La compagnie pétrolière nationale Sonatrach,  compte conclure, « d’ici la fin de l’année » un accord de développement du gaz de schiste avec le géant pétrolier américain Exxon Mobil rapporte Bloomberg.

« Des négociations sont menées depuis six mois entre Sonatrach et Exxon en vue d’établir un partenariat potentiel entre les deux parties », a affirmé mercredi le PDG de la Sontrach , Abdelmoumen Ould Kaddour dans une déclaration à l’agence britannique Reuters .

A cet effet,  une équipe  deExxon serait déjà à Alger, « sept employés d’Exxon sont en Algérie pour inspecter la géologie du pays et d’autres facteurs en vue d’un éventuel accord », précise Ould Kaddour en marge de la Conférence mondiale sur le gaz à Washington. « Nous verrons probablement bientôt un accord avec Exxon, avant la fin de l’année », a-t-il avancé.

En effet, Sonatrach aurait besoin d’une expertise étrangère pour explorer le potentiel algérien de gaz de schiste dans la région sud du pays et compte notamment sur celle des américains. D’ailleurs, Sonatrach,  serait également en discussions avec Chevron Corp, deuxième compagnie pétrolière américaine après ExxonMobil, selon Bloomberg.

« Nous avons besoin que beaucoup plus de compagnies viennent pour explorer », a déclaré Ould Kaddou.

« Exxon, a une grande expérience dans le gaz de schiste, et ils utilise une technologie qui pourrait servir en Algérie. Nous voudrions son entreprise  s’implique avec nous », estime le PDG.

Exxon, est le plus grand producteur de pétrole coté en bourse au monde. Il possède de grandes exploitations de schiste aux États-Unis et des décennies d’expérience dans ce domaine.