campagne de dépistage

Dans le cadre de la campagne continue d’information, de sensibilisation et de dépistage du diabète et de ses complications, s’est déroulé une campagne de dépistage qui a duré 10 jours consécutifs au niveau du parc de l’OPOW de la wilaya de Bouira, ou a été installée un hôpital mobile avec tous ses services. « La campagne cible particulièrement les adultes de plus de 35 ans, en leur proposant des examens gracieux de dépistage, et en permettant aux personnes atteintes du diabète de bénéficier d’examens médicaux tous aussi bénévoles visant à diagnostiquer les importantes complications qui peuvent résulter de cette affection chronique.

« Cet évènement qui drainé beaucoup de monde, comme vous le constatez, a comme objectif principal de promouvoir une conduite et une hygiène de vie saine et à améliorer la prise en charge des diabétiques. » A fait connaitre le Dr Malki, cadre à la direction de la santé et des populations (DSP) de la wilaya de Bouira.

Djezzy Binatna

 Nous saurons par les organisateurs du « village du diabète » que pendant ces 10 jours de travail, 4735 citoyens ont subi des consultations en spécialités diverses et des dépistages du diabète.

 Il a été découvert fortuitement 123 nouveaux malades du diabète, c’est-à-dire, à raison de 8 à 10 nouveaux malades décelés chaque jour. Le docteur Malki affirmera encore « Nous avons reçus également des diabétiques avérés mais qui souffrent d’un déséquilibre dans leur prise en charge, d’où leur orientation vers des spécialistes pour des explorations approfondies dans le but de les prévenir sur le développement d’autres maladies en raison de leur conduite malsaine dans la gestion de leur diabète »  Les chapiteaux et la clinique mobile qui ont été installé dans l’enceinte du stade olympique, ont reçus plus de 4.735 patients, et il était attendu hier l’augmentation du nombre à 6.000 patients au dernier jour, vu le grand afflux remarqué. « Le diabète est en progression fulgurante. C’est une pathologie qui touche l’ensemble de la population, en raison de leur état social, et l’échec de la prise en charge des malades. Cela nous incite à revoir notre politique de la santé, en agissant principalement sur la prévention. » Prévient le Dr Malki.

Par ailleurs, qui au sujet de cette campagne qui  est à son  25ème déroulement  menée par  le ministère de la Santé depuis 2011, laisse distinguer des résultats remarquables qu’il faudra poursuivre. Par ailleurs, un forum sur le diabète a été également organisé en marge de cet évènement, et qui a ciblé « Les personnes vivant avec le diabète la période du Ramadhan qui est une étape de perturbation des cycles harmonieux et biologiques qui peuvent causer des hypoglycémies (baisse du taux de sucre dans le sang) et des hyperglycémies (augmentation du sucre dans le sang) pouvant engendrer l’apparition ou l’aggravation des complications du diabète » a annoncé Fatiha Saadouni médecin interniste et chef de service à l’hôpital de Thénia venue présenter une conférence sur le thème « Diabète et Ramadan ». Elle ajoutera dans ce sens «  Tout le monde sait que l’Algérien fait le ramadhan, et le mois de juin représente les journées les plus longues de l’année, dons pour gérer son diabète pendant le ramadan, il faut éviter au maximum les pâtisseries et autres biscuits, boire beaucoup d’eau, limiter l’activité physique, et renforcer l’auto-surveillance glycémique » A-t-elle conseillé.