Bouira : Développement de la ville et dégradation de son environnement urbain

Date:

La dégradation de l’environnement en milieu urbain s’est empirée ces dernières années, par un déplacement massif des populations vers les villes. Et, cette donne a favorisé la prolifération de l’habitat conjoncturel et aléatoire, ce qui a créé un grand déséquilibre dans la société, généré par la prolifération des dépotoirs sauvages, le dysfonctionnement des réseaux d’assainissements avec déversement des eaux usées à ciel ouvert à des endroits, et la multiplication d’ateliers de commerces, dont les uns sont dépourvus de locaux commerciaux qui répondent aux normes exigées pour cette profession.

Toutes ces remarques ont encouragé le désordre dans les quartiers populaires provoquant des atteintes persistantes à l’environnement. Des décharges sauvages s’amoncellent çà et là, à cause de tas d’ordures ménagères jetés par ci par là, dans les coins et recoins des ruelles de la ville, par des citoyens inconscients, complètement dépourvus du sens de civisme, et le laxisme des secteurs concernés y aidant. Les uns font fi des convenances, les autres ne se rendent pas compte des conséquences néfastes qu’ils génèrent par ces actes blâmables.

Malgré cela, les services municipaux chargés de la collecte des déchets ménagers assurent leurs tâches, tandis qu’ils nécessitent d’être dotés de moyens de protection plus adéquats. Pendant le ramassage, il arrive qu’une partie des déchets se disperse dans la nature, et concoure à l’accumulation des dépotoirs sauvages qui s’érigent un peu partout.

Cette conséquence est porteuse d’une sérieuse atteinte à l’hygiène et à la salubrité publiques. De ces observations, un rapport établi par le secteur de l’environnement parle de la mauvaise gestion des déchets qui a induit une multiplication des décharges, qui deviennent à leur tour, un lieu de prédilection des animaux errants. Et à partir de ce constat, le citoyen devient une victime de différentes maladies probablement contagieuses. De cette manière, ces décharges deviennent des lieux expéditifs de toutes sortes de déchets,  et nous les trouvons aux abords des routes, à proximité des cours d’eau malheureusement, des agglomérations aussi, et dépourvues de clôtures.

Donc, ces décharges non contrôlées deviennent un danger pour les populations riveraines, et très souvent la combustion des déchets s’y effectue sur place en provoquant de la pollution atmosphérique qui se mêle à la dégradation effrénée du milieu environnemental. Les méfaits sont plus amples, et nous citons en outre, l’atteinte à la beauté des paysages appesantie par la surexploitation du sachet plastique essentiellement de couleur noire, qui ne peut, par malheur, s’évaporer dans la nature, parce que tout bonnement, il n’est pas biodégradable, c’est-à-dire destructible. Le sachet plastique noir est devenu par la force des choses, une sérieuse fatalité des temps modernes, dans la société. Ce fait lamentable réclame toute la vigilance des pouvoirs publics.

Analogues sont les suites incontestables d’une situation peu reluisante de l’environnement en milieu urbain, et qui requiert une thérapie des plus pressantes. Avec les nouveaux changements opérés dans le secteur de l’environnement, pour ce qui est d’instaurer de nouvelles taxes sur l’environnement dans l’avant-projet de la loi de finance 2018 dans le but d’établir « une culture de la préservation de l’environnement », nous n’avons qu’à espérer le lancement d’une nouvelle politique voire de vision, qui soit à même capable de contenir les sérieuses atteintes à l’environnement remarquées, en pénalisant leurs auteurs, et mettre fin à l’impunité et au laisser aller.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

OAIC : baisse des prix des légumineuses à partir de dimanche

L'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a annoncé, samedi...

L’industrie gazière en Algérie par les chiffres

L'Algérie, qui a accueilli samedi le 7e Sommet des...

Chanegriha supervise un exercice tactique avec munitions réelles en 6e Région militaire

Le Général d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-major de l'Armée...

Messieurs du Makhzen, tournez votre regard vers votre palais et votre roi

Toute honte bue, la machine de propagande du makhzen...