Guerre de libération nationale: Le CICR a remis ses archives à l’Algérie

Date:

Le Comité international de la Croix Rouge (CICR) a remis à l’Algérie ses archives portant sur son travail durant la guerre de libération nationale entre 1955 et 1962, a-t-on appris  auprès de cette institution humanitaire.

« La copie numérisée a été remise aux archives nationales », affirme-t-on de même source. La date de la remise « officielle » n’est pas encore arrêtée, ajoute-t-on. Cette numérisation, qui vient d’être finalisée, a duré 5 ans, soit entre 2014 et 2018. C’est à l’issue d’une session de formation au profit d’un groupe de journalistes, que cette annonce a été faite.

Durant cette période, 2,2 millions algériens ont bénéficié de l’assistance de la Croix rouge. Les deux délégués du CICR ont effectué 10 missions durant ces 7 ans. Ainsi, 586 lieux de détention de prisonniers algériens ont été visités dont 490 en Algérie et 196 en France. Le CICR a même rendu visite aux cinq dirigeants historiques (Mohamed Boudiaf, Hocine Ait Ahmed, Mohamed Khider, Mostefa Lacheraf et Ahmed Ben Bella) dont l’avion fût détourné par les autorités coloniales françaises, en 1956.

Lors de cette formation, un film, réalisé entre 2013 et 2015, a été diffusé retraçant le travail du CICR en Algérie, entre 1955 et 1962, avec des témoignages à l’appui d’acteurs algériens et étrangers.

Selon le CICR, les archives générales sont rendues publiques après 50 ans et celles personnelles après 100 ans. Pour les archives générales, il a été question de réviser la période et la prolonger à 100 ans mais c’est grâce à François Bugnion, membre du Conseil d’administration que cette période est maintenue à un demi-siècle, selon le CICR.

Pour rappel, l’Algérie est le seul pays qui a adhéré aux conventions de Genève avant son indépendance, en juin 1960. Il est signataire des 4 conventions de Genève et des deux protocoles additifs portant Droit International Humanitaire (DIH). Il est utile de signaler que l’article 3 commun aux 4 conventions de Genève porte sur le statut de « prisonniers de guerre » dans un conflit armé international.

Créé en 1863 par le suisse Henri Dunand, qui a vécu à Djemila, dans la wilaya de Sétif en Algérie, entre 1853 et 1859. En 1864, la 1ère convention de Genève a été adoptée. Le CICR a quitté l’Algérie en 1962 pour revenir seulement en 1999.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Deux terroristes abattus dans la wilaya de Chlef

Deux (02) terroristes ont été abattus, jeudi soir, par...

Chanegriha supervise l’exécution d’un exercice tactique de nuit à la 2e Région militaire

Le Général d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-major de l'Armée...

FLN, RND, El Bina et Front El Moustakbal forment une alliance politique

Le parti du Front de libération nationale (FLN), le...

Année scolaire 2023-2024 : les examens de rattrapage prévus du 23 au 27 juin

Le ministère de l'Education nationale a arrêté, jeudi, le...