Immigration irrégulière: L’UE compte financer des projets de sensibilisation en Algérie

Date:

La Commission européenne lance un appel à propositions pour financer des projets de sensibilisation contre les risques de l’immigration irrégulière dans 8 pays africains dont l’Algérie. Cette initiative entre dans le cadre de l’Asylum, Migration and Integration Fund (AMIF), qui est instrument européen visant à soutenir des actions dans le domaine de la gestion des flux migratoires, selon l’UE.

« Le projet vise à financer des compagnes d’information et de sensibilisation  dans le but de prévenir contre l’immigration irrégulière et, en particulier, le trafic de migrants et la traite des êtres humains, tel que défini dans le programme de travail annuel de l’AMIF pour 2017 », indique-t-on.

En fait, l’objectif général de cet appel à propositions est de contribuer au changement de perceptions et de comportement des ressortissants de pays tiers qui envisagent de migrer irrégulièrement vers l’UE et les principaux influenceurs de leurs décisions.

Il s’agit, selon l’UE, de soutenir des projets qui poursuivent les objectifs spécifiques à l’exemple de fournir des informations fiables, factuelles et équilibrées sur les risques de l’immigration irrégulière – pendant le voyage et après l’arrivée, ainsi que sur les alternatives juridiques pertinentes à l’immigration et les opportunités économiques de rester dans le pays d’origine et de permettre à des voix crédibles de contrer les récits de passeurs de migrants. Il s’agit notamment de renforcer la coopération multipartite entre des acteurs tels que la société civile, les organisations, les chercheurs, les médias, les acteurs étatiques locaux, la diaspora et les autres parties prenantes concernées et d’améliorer la durabilité des activités de communication.  L’appel est ouvert aux organismes publics, organisations à but non lucratif non publiques ou organisations internationales si elles sont établies dans un État membre participant à l’AMIF.

« Les demandes doivent être soumises par un consortium entre au moins deux entités couvrant un seul pays tiers et sollicitant un cofinancement de l’UE égal ou supérieur à 500 000 EUR et égal ou inférieur à 1 000 000 EUR. La durée du projet sera de 18 mois maximum », précise l’UE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Ecole nationale de santé militaire : sortie de promotions au titre de l’année universitaire 2023/2024

Le Secrétaire général du ministère de la Défense nationale...

Le président Tebboune reçoit à Bari en Italie son homologue kényan

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a...

ANP : sortie de la 52e promotion à l’Ecole de Commandement et d’Etat-major de Tamenfoust

Le Commandant des Forces terrestres, le Général-major Ammar Atamnia,...

L’Algérie a réalisé « un bond qualitatif » en matière d’infrastructure des TIC

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim...