G7 : l’Afrique, le changement climatique et l’économie au cœur du Sommet de Bari

Date:

Le développement en Afrique, la sécurité économique, l’intelligence artificielle et le changement climatique constituent les principaux thèmes à l’ordre du jour du Sommet du G7 (13 au 15 juin), dont les travaux se déroulent à Bari (Italie), avec la participation du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Lors de cet événement, les dirigeants des sept Etats membres, ainsi que des chefs d’Etat et de gouvernement d’un certain nombre de pays et d’organisations internationales, invités par l’Italie qui assure la présidence, vont aborder, parallèlement aux questions régionales et internationales, plusieurs thèmes en lien avec le développement des pays émergents et en voie de développement.

Le Sommet du G7 focalisera notamment sur le développement en Afrique dans le cadre de séances de dialogue dédiées entre les dirigeants du G7 et les représentants des Nations africaines invitées.

Lors de la première journée du Sommet, un accent particulier a été mis sur l’Afrique, évoquée avec plusieurs acteurs gouvernementaux et des investisseurs internationaux.

La Première ministre italienne, Giorgia Meloni, qui a présidé jeudi une session consacrée aux investissements et aux projets d’infrastructures en Afrique, a souligné que « l’Italie prête une attention particulière au continent africain, avec ses difficultés et ses opportunités ».

Elle a assuré également que les pays membres du G7 adhèrent au « Plan Mattei » initié par l’Italie en faveur de l’Afrique et qui privilégie, a-t-elle mentionné, « une coopération d’égal à égal avec les nations africaines ».

« Ce plan commence déjà à porter ses fruits avec le lancement des premiers projets pilotes », a affirmé Mme Meloni, assurant que « l’Afrique continuerait à être un sujet central des discussions, notamment lors des sessions consacrées à la migration et à celles incluant les Nations invitées ».

Parmi les projets d’investissements pour le continent, il a été évoqué un corridor ferroviaire qui reliera l’Afrique centrale et l’Afrique australe. Le projet prévoit également l’installation de câbles de télécommunication et d’autres infrastructures dans la région.

A ce propos, Mme Meloni a déclaré lors de la réunion que « l’Afrique demande la possibilité d’être compétitive sur un pied d’égalité, ce qui n’est pas possible si elle ne dispose pas d’infrastructures. Nous le comprenons donc et nous savons que c’est la priorité sur laquelle nous devons travailler ».

Le Groupe des Sept (G7), qui rassemble l’Italie, le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et les Etats-Unis d’Amérique, envisage d’élargir le dialogue avec le reste des pays en vue de résoudre un large éventail de problèmes mondiaux, notamment le climat, la sécurité alimentaire et les questions de développement.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Chanegriha reçoit le commandant de l’Africom

Le général d’armée algérienne Saïd Chanegriha a reçu, ce...

Le président Tebboune reçoit le chef de l’Africom

Le président de la République, Chef suprême des Forces...

Président de la Douma russe : « l’Algérie est un pays ami et un partenaire stratégique »

Le président de la Douma de la Fédération de...