De la Nakba au déluge d’Al Aqsa : les crimes sionistes se poursuivent face à une résistance palestinienne inébranlable

Date:

La machine de guerre sioniste ne s’arrête pas. Depuis la Nakba de 1948 au déluge d’Al Aqsa, elle poursuit ses massacres et ses exactions contre le peuple palestinien, usant de tous les moyens pour effacer son existence, notamment à Ghaza, mais c’était compter sans la résistance et la résilience inébranlables des populations autochtones.

L’agression contre Ghaza qui continue depuis plus de 7 mois, rappelle la Nakba de 1948 dans de nombreux aspects, en ce sens qu’elle prend pour cible le peuple palestinien, victime des crimes les plus abjects dont la disparition forcée et le déni du droit de retour des réfugiés, et tente d’aliéner son identité pour s’emparer de la région tout entière.

En dépit de la machination sioniste, la cause palestinienne a mobilisé un soutien populaire international sans précédent depuis le début de l’agression contre Ghaza le 7 octobre 2023, au moment où l’image de l’entité sioniste se trouve altérée et plusieurs pays ayant décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec elle.

L’écrivain et analyste politique palestinien, Adel Chadid a déclaré à l’APS que « depuis la Nakba jusqu’à la bataille du déluge d’Al-Aqsa en octobre dernier, les crimes et les exactions sionistes, destructions des maisons, confiscations des terres et constructions de colonies se multiplient et comme pour la Nakba l’objectif premier est de dépeupler les territoires palestiniens de leur population autochtone pour laisser place à la société sioniste et aux colons ».

« Les massacres et la destruction que subit Ghaza actuellement visant à en faire une région inhabitable, à travers la destruction des infrastructures de base, des hôpitaux et centres médicaux, témoignent des visées sionistes de poursuivre la Nakba, commencée il y a de cela 76 ans contre le peuple palestinien », a-t-il poursuivi, ajoutant que « jusqu’à présent ce but n’a pas été atteint, il est même hors de portée ».

Selon M. Chedid, les crimes commis par l’armée sioniste dans la bande de Ghaza ont été dénoncés par l’opinion internationale qui a exprimé un soutien franc pour la cause palestinienne, ajoutant que ce soutien massif n’aurait pas été possible sans ces crimes commis par l’occupation à Ghaza, qui ont fait près de 35.000 martyrs et plus de 78.000 blessés, dont la majorité sont des enfants, des femmes et des personnes âgées.

M. Chedid a salué le rôle important et efficace des réseaux sociaux pour rapporter ce qui se passe dans la bande de Ghaza, et les crimes sionistes commis dans les territoires palestiniens occupés.

Le 76e anniversaire de la Nakba intervient alors que « le Déluge d’Al-Aqsa » a démystifié les prétendues valeurs de démocratie et des droits de l’homme des puissances mondiales qui soutiennent une entité sanguinaire et féroce commettant les pires formes de crimes barbares contre le peuple palestinien, un peuple qui a étonné le monde par sa résilience et sa détermination à rester sur sa terre jusqu’au triomphe de sa cause.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Les mandats d’arrêt contre les dirigeants sionistes, un « moment historique » pour la justice internationale

Les mandats d'arrêt réclamés lundi par la Cour pénale...

L’entité sioniste persiste dans sa politique de profanation et de judaïsation de la Mosquée Al-Aqsa

L'entité sioniste persiste dans sa politique de profanation et...

Ghaza : le bilan de l’agression sioniste s’élève à 35.647 martyrs

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande...

Au Conseil de sécurité, l’Algérie exige une enquête internationale sur le génocide sioniste à Ghaza

L'Algérie exige une enquête internationale afin de mettre la...