Ghaza : les forces sionistes détruisent la plus grande usine de médicaments à Deir al-Balah

Date:

La plus grande usine de médicaments de la bande de Ghaza, située à Deir al-Balah, a été ciblée et détruite par les forces d’occupation sionistes, indiquent samedi les services municipaux.

Dans un communiqué relayé par des médias, la municipalité de Deir al-Balah a affirmé que des avions de guerre sionistes « ont directement frappé l’importante usine de médicaments située dans le quartier de Salah al-Din ».

L’attaque a eu lieu lors d’une incursion des forces d’occupation dans la zone orientale de Deir al-Balah, au centre de la bande de Ghaza.

« Le ciblage délibéré de l’usine de médicaments fait partie de l’attaque systématique de l’occupation contre le système de santé palestinien », indique le communiqué.

Il ajoute également que les forces d’occupation continuent de cibler les hôpitaux et les centres de santé, les rendant inutilisables. En outre, ils ciblent divers bâtiments, routes, infrastructures, personnel médical, ambulances et protection civile.

La municipalité a souligné en outre que ce ciblage intentionnel du système de santé par l’occupation « fait partie de la politique de l’entité sioniste visant à vider la bande de Ghaza et à la rendre inhabitable ».

Au moins 32 sites culturels et 195 bâtiments historiques détruits par l’entité sioniste

Le ministère de la Culture palestinien a révélé, samedi, que l’agression dévastatrice sioniste en cours contre Ghaza a décimé au moins 32 sites culturels et 195 bâtiments historiques, appelant à créer un comité des Nations Unies pour enquêter sur les violations infligées au patrimoine palestinien.

A l’occasion de la Journée internationale des monuments et des sites (18 avril), le ministère a indiqué que « la guerre avait détruit 12 musées, vandalisé environ 2100 vêtements anciens et profané des objets de musée et des collections personnelles », faisant également état de la destruction d' »environ 195 bâtiments historiques, principalement dans la ville de Ghaza, notamment des centres culturels et des établissements communautaires ».

En outre, « 9 sites du patrimoine et 10 mosquées et églises historiques, faisant partie intégrante de la mémoire collective de la région, ont subi des dommages », a ajouté un communiqué du ministère palestinien de la Culture. Parmi les monuments historiques ravagés par la guerre, figurent aussi, selon la source, la mosquée Al-Omari à Jabalia au nord, l’église byzantine de Jabalia, la mosquée Cheikh Sha’ban et la mosquée Al-Zafar Damri dans le quartier d’Al-Shujaiya de la ville de Ghaza.

Le sanctuaire Al-Khidr à Deir Al-Balah et la mosquée Khalil Al-Rahman à Khan Younis, ainsi que le Centre des manuscrits, ont également été visés. La destruction de la mosquée Al-Omari, le site historique le plus célèbre de la ville de Ghaza datant du VIIe siècle, constitue, selon le département palestinien, « un symbole poignant de la dévastation culturelle provoquée par l’agression sioniste ».

Dans son communiqué, le ministère de la Culture a dénoncé « le ciblage des centres culturels comme une violation flagrante du droit international humanitaire, notamment de la Convention internationale pour la prévention du génocide ».

Dans ce contexte, le ministère a exhorté l’UNESCO et les organisations compétentes à créer « un comité des Nations Unies chargé d’enquêter sur les violations juridiques et humanitaires infligées au patrimoine culturel palestinien ». Le ministère a souligné, dans le sillage, que « l’effacement et la perte de ce patrimoine constituent une perte grave pour l’humanité dans son ensemble ».

Condamnant les crimes commis par les forces d’occupation, le ministère de la Culture a exhorté les organisations internationales à « sauvegarder le patrimoine culturel palestinien » et appelé à « l’application de mécanismes juridiques obligeant l’occupation à se conformer aux conventions internationales protégeant le patrimoine culturel et naturel ».

Manifestations massives à travers le monde pour dénoncer l’agression sioniste à Ghaza

Plusieurs villes et capitales à travers le monde ont été le théâtre samedi de manifestations massives de soutien au peuple palestinien et pour dénoncer l’agression sioniste contre la bande de Ghaza, a indiqué l’agence de presse Wafa.

Des milliers de personnes ont participé aux manifestations organisées dans la capitale danoise, Copenhague, la ville d’Aarhus, la capitale suisse, Genève, Milan en Italie, Stuttgart et Berlin en Allemagne, la capitale britannique Londres, la ville de Manchester, G?teborg, Malm? et Uppsala en Suède, en soutien au peuple palestinien et pour exiger un cessez-le-feu et l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Ghaza, précise Wafa.

Les participants aux manifestations ont brandi des drapeaux palestiniens et des banderoles dénonçant les crimes commis par l’occupant sioniste contre le peuple palestinien.

Les manifestants ont également appelé à la fin de la politique des deux poids, deux mesures et à la nécessité d’intenter des actions en justice contre l’entité sioniste pour ses massacres contre le peuple palestinien, en particulier les enfants, et ont condamné le génocide dans la bande de Ghaza.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Les mandats d’arrêt contre les dirigeants sionistes, un « moment historique » pour la justice internationale

Les mandats d'arrêt réclamés lundi par la Cour pénale...

L’entité sioniste persiste dans sa politique de profanation et de judaïsation de la Mosquée Al-Aqsa

L'entité sioniste persiste dans sa politique de profanation et...

Ghaza : le bilan de l’agression sioniste s’élève à 35.647 martyrs

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande...

Au Conseil de sécurité, l’Algérie exige une enquête internationale sur le génocide sioniste à Ghaza

L'Algérie exige une enquête internationale afin de mettre la...