Le Maroc a utilisé des armes de l’entité sionistes pour tuer des civils au Sahara occidental

Date:

Une centaine de civils, dont des enfants, ont été tués au Sahara occidental par les forces de l’occupation marocaine en utilisant des armes de l’entité sioniste, a révélé une enquête publiée par un média français.

Cette enquête menée par le quotidien français « L’Humanité » et rapportée par Middle East Eye (MEE), a dévoilé comment Rabat a tué près de 100 civils sahraouis en trois ans en utilisant la technologie militaire sioniste.

Depuis près de quatre ans, date à laquelle les forces marocaines ont violé le cessez-le-feu, les Sahraouis font régulièrement état d’affrontements et affirment souvent avoir infligé des pertes humaines du côté marocain, affirmant que leurs terres « sont confisquées » et leurs propriétés « incendiées ».

Selon L’Humanité, le Maroc a utilisé en octobre dernier des drones de fabrication sioniste depuis la base militaire de l’aéroport de Smara, territoire du Sahara occidental de plus de 66 000 habitants, occupé par le Maroc.

Il s’agit, précise le journal, de drones de reconnaissance stratégique Hermes 900 et de drones tactiques Hermes 450, capables d’être équipés de missiles air-sol. Les deux modèles sont développés par le constructeur de l’entité sioniste Elbit Systems.

En juillet, l’Intercept a rapporté des informations similaires par l’intermédiaire de Federico Borsari, chercheur spécialisé dans les technologies sans pilote au Centre européen d’analyse des politiques.

Selon Borsari, le Maroc était en possession de « 150 drones à décollage et atterrissage vertical (dont WanderB, ThunderB et le drone kamikaze SpyX produit par la société de l’entité sioniste BlueBird Aero Systems), de trois Heron TP et de munitions Harop produites par la société de l’entité sioniste Aerospace Industries, ainsi que quatre drones Hermes 900 produits par Elbit Systems ».

« Le blocage des zones sous contrôle du Front Polisario par ces avions tueurs a eu pour conséquence de vider les territoires libérés des nomades qui y vivaient », relate L’Humanité. Le quotidien ajoute que les drones « ciblent à la fois les humains et les animaux, et que depuis 2021, 170 civils ont été touchés, dont 86 tués, parmi lesquels deux enfants ».

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et l’entité sioniste en 2020, les deux parties ont conclu des accords de coopération, notamment en matière de défense, rappelle L’Humanité. Un accord de coopération sécuritaire « sans précédent » a été signé en novembre 2021, visant à faciliter l’acquisition par le Maroc de technologies issues de l’industrie militaire de l’entité sioniste.

« Une politique de nettoyage ethnique s’installe progressivement », a déclaré au quotidien français Abdeslam Omar Lahsen, président de l’Association des familles de prisonniers et disparus sahraouis, estimant que près de 30 000 personnes ont été déplacées de force au cours des trois dernières années en raison des violences marocaines.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

L’Algérie appelle le Conseil de sécurité à contraindre l’entité sioniste à respecter le droit international

L'Algérie, par la voie de son représentant permanent à...

Le Brésil rappelle son ambassadeur auprès de l’entité sioniste

Le président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva...

Ghaza : le bilan de l’agression sioniste s’élève à 36.171 martyrs

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande...

« The Guardian » révèle au grand jour la guerre secrète de l’entité sioniste contre la CPI

Une enquête accablante publiée par le quotidien britannique "The...