La visite du MAE espagnol à Alger reportée

Date:

La visite programmée à Alger ce lundi 12 février du ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a été reportée à la dernière minute, selon plusieurs médias ibériques.

Après près de deux ans de tensions diplomatiques, les prémices d’un réchauffement entre Alger et Madrid ont commencé à se manifester en novembre dernier avec la nomination d’Abdelhafid Deghmoune comme ambassadeur à Madrid par l’Algérie.

Cette nomination est intervenue après un long hiatus de 19 mois, depuis mars 2022, lorsque le gouvernement espagnol de gauche a effectué un virage historique dans sa position sur le dossier du Sahara occidental en soutenant le plan d’autonomie présenté par le Maroc en 2007. Cette décision, prise par Pedro Sanchez, président du gouvernement espagnol, a déclenché une crise aiguë avec l’Algérie.

En réponse, l’Algérie a rappelé son ambassadeur en Espagne et a suspendu en juin de la même année le traité d’amitié et de bon voisinage avec l’Espagne, gelant également les échanges commerciaux entre les deux pays, à l’exception des exportations d’hydrocarbures.

En décembre dernier, le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, a confirmé le réchauffement des relations entre les deux pays. Il a expliqué cela à la chaîne qatarie Al Jazeera par le changement « à 180 degrés » dans la position du gouvernement espagnol par rapport à celle adoptée en mars 2022.

Par la suite, c’est le commerce qui a repris entre les deux pays. Le 14 janvier dernier, l’Algérie a autorisé l’importation des intrants avicoles en provenance d’Espagne, et le 5 février en cours, l’Algérie a autorisé l’importation de viande rouge fraîche depuis le royaume.

La réconciliation entre les deux pays devait être officiellement confirmée par une visite de haut niveau. La semaine dernière, le ministère espagnol des Affaires étrangères a fait savoir qu’une visite de Jose Manuel Albares était prévue pour le lundi 12 février.

A la surprise générale, la visite du MAE espagnol à Alger a été reportée à une date indéterminée. La diplomatie espagnole a annoncé le report dimanche 11 février, quelques heures seulement avant le rendez-vous, en invoquant des « raisons de calendrier » côté algérien, sans fournir de détails supplémentaires.

Le journal El Mundo, qui a souligné l’importance de cette visite dans la normalisation des relations entre les deux pays, a estimé que ce report constituait un revers pour la diplomatie espagnole. Le même journal a indiqué que ce report survient après que des sources diplomatiques espagnoles aient qualifié cette visite de « succès diplomatique » et de moment clé pour mettre fin à « la plus grande crise diplomatique à laquelle Pedro Sánchez était confronté ».

Selon les informations rapportées par El Confidencial, c’est Jose Manuel Albares lui-même qui aurait choisi de reporter son voyage à Alger après avoir été informé qu’il ne serait pas reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Selon certaines sources, le report de la visite d’Albares pourrait être attribué à des divergences persistantes entre les deux pays, notamment en ce qui concerne le conflit au Sahara occidental.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Présidentielle anticipée : Trois candidatures annoncées

Trois candidatures ont été officiellement annoncées en vue de...

Présidentielle : le RND prêt à examiner toute démarche dans le sens d’une coalition ou consensus

Le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Mustapha...

Présidentielle : Création d’une nouvelle coalition politique, Belkacem Sahli candidat

Un groupe de partis politiques a annoncé, vendredi, la...

Attaf s’entretient à New York avec le SG de l’ONU

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté...