Salon international de la pêche et de l’aquaculture : 174 exposants à la 9e édition

Date:

La 9e édition du Salon international de la pêche et de l’aquaculture (SIPA 2024), prévue du 8 au 11 février, verra la participation de 174 exposants algériens et étrangers, a indiqué mardi à Alger le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Ahmed Badani.

Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation de cette 9e édition, M. Badani a précisé que 174 exposants, dont 157 algériens, étaient inscrits au SIPA 2024 contre 102 exposants lors de la 8e édition, organisée il y a quatre ans.

Les exposants étrangers représentent 16 nationalités d’Afrique, d’Europe, d’Amérique Latine et de pays arabes, contre 10 nationalités représentées lors de la précédente édition, selon le ministre.

Cet événement économique se tiendra au Centre de conventions Mohamed-Benahmed d’Oran, sous le thème « Pour une sécurité alimentaire durable », et ce, sous le haut patronage du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Le Salon verra la participation de plusieurs banques, sociétés d’assurances, centres de recherche, bureaux d’études nationaux et organisations et organismes nationaux et internationaux, à l’instar de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI), de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM), de l’Initiative OuestMed et du Programme Economie bleue (Union européenne).

Le Salon s’étendra sur une superficie totale de 2.378 m2 contre 1.300 m2 lors de la précédente édition, selon les explications du ministre, qui a mis en avant l’importance de l’événement pour l’encouragement de l’investissement dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture.

Outre l’examen des réalisations enregistrées ces dernières années dans le secteur, des accords de coopération et de partenariat dans ce domaine devraient être signés lors du salon, selon M. Badani.

Cette 9e édition prévoit 14 ateliers scientifiques et techniques sur plusieurs thématiques, dont les produits halieutiques dans l’industrie pharmaceutique, la construction navale, les normes sanitaires des produits halieutiques et d’aquaculture, les techniques modernes dans la pêche du thon rouge, l’entrepreneuriat et les start-up dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture et les mesures incitatives prévues en la matière dans la loi de finances 2024.

Des rencontres seront également organisées entre opérateurs économiques locaux et étrangers, en vue d’explorer les possibilités de renforcement de leur coopération et de lancement de projets communs dans la pêche et l’aquaculture, a ajouté le ministre, qui a relevé l’intégration de la numérisation dans l’organisation de cette édition, la majorité des inscriptions ayant été faites à travers une plateforme électronique.

Un concours des meilleurs projets innovants dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture sera organisé à cette occasion au profit des start-up et des porteurs des projets, en partenariat avec le Programme economie bleue (Union européenne).

Lors de la conférence de presse, M. Badani, qui répondait à une question sur la récente hausse des prix de certains produits halieutiques, a fait savoir que le secteur œuvrait à la diversification de la production, en recourant de plus en plus aux poissons d’eau douce et en veillant à mieux les commercialiser au niveau national afin de combler le déficit relevé à certaines périodes de l’année.

M. Badani a en outre fait état d’un projet d’opérateurs privés pour l’engraissement du thon, qui apportera une plus-value à la filière, assurant que le ministère suivait le projet en termes de mise à disposition du site d’investissement et d’accompagnement technique et administratif pour qu’il puisse être mené à bien.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Cherfa : tout est fin prêt pour le lancement du recensement général de l’agriculture

Tout est fin prêt pour le lancement de l’opération...

Habitat : la numérisation de la formule du logement social à l’étude

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la...

El Hadjar : l’activité de production n’a pas été affectée par l’incident à l’unité PMA

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique,...