Solidarité avec le peuple sahraoui : Une conférence interparlementaire a été organisée à Madrid

Date:

Une conférence interparlementaire de solidarité avec le peuple sahraoui a été organisée jeudi soir au Parlement espagnol à Madrid où les participants ont notamment appelé à faire pression sur le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez pour le pousser à revoir sa position concernant le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique.

Tenue à la veille du début à Tolède de la 47e conférence de Coordination européenne pour le soutien et la solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco), la conférence a connu la participation de députés venus de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine ainsi que des groupes parlementaires espagnols solidaires avec la cause sahraouie.

Ont également pris part à cette conférence, le président de l’Eucoco, Pierre Galand et une délégation sahraouie composée entre autres, du représentant du Front Polisario en Espagne, Abdellah Arabi et de l’ambassadeur du Sahara occidental en Algérie, Abdelkader Taleb Omar.

L’Algérie a été représentée par une forte délégation composée de membres des deux chambres du Parlement, conduite par le président du Groupe parlementaire d’amitié et de fraternité Algérie-Sahara occidental, Miloud Tissouh et le président de la Commission des affaires économiques et financières du Conseil de la nation, Miloud Hanafi.

Dans son allocution prononcée devant les participants à la conférence, Miloud Tissouh a évoqué la nécessité de « concrétiser l’initiative visant à créer un réseau parlementaire international en faveur du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui qui était l’une des recommandations de l’Eucoco tenue en octobre 2017 à Paris ».

A cet égard, M. Tissouh a tenu à souligner que « l’Algérie a pris l’initiative de faire un pas concret en organisant une conférence parlementaire internationale au début de l’année prochaine », relevant que l’un des objectifs de cet évènement était d’achever les démarches nécessaires pour la mise en place de ce réseau et de le doter de structures permanentes ».

Le président du Groupe parlementaire d’amitié et de fraternité Algérie-Sahara occidental a en outre, appelé à « encourager les activités conjointes entre les parlementaires, activer la diplomatie parlementaire au sein des gouvernements nationaux et travailler sur les organisations parlementaires régionales, continentales et internationales pour défendre la cause sahraouie ».

« L’Espagne n’a pas assumé ses responsabilités envers le peuple sahraoui »

De son côté, le président du Conseil national sahraoui, Hama Salama a souligné que « le combat du peuple sahraoui représente un grand défi pour la conscience de l’humanité en général et une des manifestations des contradictions et de la politique de deux poids deux mesures » dans la gestion des conflits.

Dans une allocution prononcée en son nom par son vice-président Salek El Mahdi, il a condamné le revirement du chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, concernant le Sahara occidental.

Il a signalé que « l’Espagne officielle n’a pas su assumer le seuil minimum de sa responsabilité historique, juridique et morale envers le peuple sahraoui ».

« L’Espagne a livré le peuple sahraoui à la machine de guerre qu’est le Royaume du Maroc qui continue de perpétrer différentes formes de crimes au vu et au su de tout le monde avec la complicité de l’Espagne officielle démocratique », a-t-il regretté.

Il a, à ce titre, appelé le Parlement espagnol à « œuvrer à corriger l’erreur monumentale qui a été commise par Pedro Sanchez envers les droits du peuple sahraoui ».

Le président de l’Eucoco Pierre Galand a, quant à lui, appelé à être solidaire avec le peuple sahraoui et avec le peuple palestinien qui est actuellement victime d’une agression génocidaire sioniste à Ghaza, où des milliers de Palestiniens sont tombés en martyrs.

A ce titre, il a invité la conférence de l’Eucoco à dénoncer la complicité de l’Europe avec l’entité sioniste et le Maroc, « deux partenaires dans la coopération depuis une longue période ».

A noter que la conférence interparlementaire de solidarité avec le peuple sahraoui a été sanctionnée par une déclaration finale qui a entre autres appelé l’ONU à prendre ses responsabilités en permettant l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental.

APS

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

L’Algérie appelle le Conseil de sécurité à contraindre l’entité sioniste à respecter le droit international

L'Algérie, par la voie de son représentant permanent à...

Le Brésil rappelle son ambassadeur auprès de l’entité sioniste

Le président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva...

Ghaza : le bilan de l’agression sioniste s’élève à 36.171 martyrs

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande...

« The Guardian » révèle au grand jour la guerre secrète de l’entité sioniste contre la CPI

Une enquête accablante publiée par le quotidien britannique "The...