La communauté internationale dénonce une catastrophe humanitaire à Ghaza

Date:

La communauté internationale a dénoncé mercredi une « catastrophe humanitaire » à Ghaza, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, victime d’un génocide dans l’enclave palestinienne commis par l’entité sioniste.

Cette journée intervient alors que des centaines de milliers de Palestiniens –déjà réfugiés– ont subi un déplacement forcé supplémentaire et des milliers de personnes, principalement des femmes et des enfants, sont tombées en martyrs pendant l’agression sioniste à Ghaza et en Cisjordanie occupée.

Mardi, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a indiqué dans un message que la célébration de cette journée intervenait « dans des conditions particulières et douloureuses marquées par l’agression de l’occupant barbare contre la bande de Ghaza et les territoires occupés ».

Il a réitéré, dans ce cadre, « l’engagement constant de l’Algérie à soutenir la lutte légitime du peuple palestinien et sa juste cause pour recouvrer tous ses droits inaliénables et non négociables, en tête desquels son droit à l’établissement d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières du 4 juin 1967, avec pour capitale El Qods Echarif, conformément aux résolutions onusiennes et aux références internationales pertinentes ».

M.Tebboune a rendu hommage à « ce peuple résistant en dépit de toutes les violations odieuses auxquelles il est confronté, et les tentatives désespérées de liquider sa cause et d’avorter les bases sur lesquelles pourrait reposer toute solution devant mettre un terme à l’occupation et à la tragédie des frères palestiniens ».

De son côté, le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a indiqué mercredi devant le Conseil de sécurité que « la population de Ghaza vit au milieu d’une catastrophe humanitaire monumentale, sous les yeux du monde. Nous ne devons pas détourner les yeux ».

Pour sa part, le commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), Philippe Lazzarini, a indiqué que « le sort des Palestiniens reste la plus longue crise de réfugiés au monde qui n’a pas encore été résolue ».

Au Caire, le Secrétaire général adjoint aux affaires de la Palestine et des territoires arabes occupés à la Ligue arabe, Said Abou Ali, représentant du Secrétaire général, a envoyé « un message de solidarité et d’espoir aux enfants de ce peuple qui lutte, dans le contexte de la politique de nettoyage ethnique et de génocide » pratiquée par l’occupation sioniste, soulignant que la cause palestinienne « est la cause centrale de chaque citoyen ».

La Tunisie a, quant à elle, appelé la communauté internationale à « tirer les leçons de l’histoire lointaine et récente et des tragédies passées et présentes pour apporter un changement qualitatif aux efforts internationaux, y compris au niveau du Conseil de sécurité, afin de mettre fin au colonialisme et permettre au peuple palestinien d’exercer ses droits légitimes, internationalement reconnus.

Elle souligne, également, la nécessité de se passer des « approches traditionnelles dans le traitement de la question palestinienne et des agendas inutiles, en privilégiant une nouvelle approche, loin de tout parti pris, basée sur la sagesse, la clairvoyance et le respect des droits, des valeurs et des principes du droit international, y compris le droit international humanitaire, au service de la paix et de la stabilité dans la région ».

L’ONU appelée à assumer ses responsabilités

A l’occasion de cette journée, les Palestiniens ont appelé les Nations unies à prendre leurs responsabilités et mettre en œuvre leurs décisions sur la Palestine, lors d’une marche dans la ville de Ramallah. Les participants ont dénoncé les massacres sionistes continues contre le peuple palestinien dans la bande de Ghaza et affirmé son droit à l’autodétermination.    

Le mouvement de résistance palestinien « Hamas » a, quant à lui, appelé le monde arabe et musulman et les peuples libres du monde entier « à intensifier toutes les formes de mobilisation, d’événements et de manifestations en solidarité avec la bande de Ghaza, en rejetant et dénonçant l’agression sioniste, les crimes de guerre et le génocide ».

Et d’ajouter : « Nous appelons toutes les villes et capitales du monde à poursuivre ces actions et ces marches dans les jours à venir, à élever la voix haut et fort pour rejeter et condamner les crimes de l’occupation, et à faire pression pour criminaliser l’occupant ».              

A noter que l’Hôtel de ville d’Oslo a hissé le drapeau palestinien mercredi en signe de solidarité avec la population de Ghaza, où des milliers de personnes sont tombées en martyrs au cours d’une agression barbare sioniste.

« Quand on sait que plus de 5.000 enfants ont perdu la vie, soit plus de 275 classes scolaires, il est naturel de les commémorer », a déclaré la maire d’Oslo, Anne Lindboe, en marge de l’événement.

En outre, une exposition intitulée « Palestine : une terre avec un peuple » sera inaugurée au siège de l’ONU dans le hall des visiteurs à New York et y restera jusqu’au 8 janvier 2024. Cette exposition présente des photographies, des vidéos et des œuvres d’art illustrant différents épisodes du parcours des Palestiniens avant, pendant et après la Nakba.

APS

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Ghaza : le bilan de l’agression sioniste s’élève à 30.228 martyrs

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande...

Agression sioniste : Rome demande « un cessez-le-feu immédiat » dans la bande de Ghaza

Le gouvernement italien a demandé jeudi un "cessez-le-feu immédiat"...

Situation à Ghaza : L’Algérie demande une réunion urgente à huis clos du Conseil de sécurité

L'Algérie a demandé jeudi une réunion urgente à huis...

Ghaza : le bilan de l’agression sioniste s’élève à 30.035 martyrs

Le bilan de l'agression génocidaire sioniste contre la bande...