Allel Bouteldja : le PLFR 2023 vise à préserver le pouvoir d’achat et à booster l’investissement public

Date:

Le député et membre de la commission Finances et Budget à l’Assemblée populaire nationale (APN), Allel Bouteldja, s’est exprimé, ce mercredi, sur le projet de loi de finances rectificatives (PLFR) 2023, dont les enjeux sont la préservation du pouvoir d’achat d citoyen et le financement des investissements publics, considérés comme la locomotive de la relance économique.

« Il fallait consacrer des budgets aux augmentations des salaires et à la subvention de l’investissement public, notamment la ligne ferroviaire de Gara Djebilet, le projet de phosphate, les stations de dessalement d’eau de mer et les raccordements de certains barrages », a expliqué le parlementaire sur les ondes de la radio chaîne 3.

Le PLFR 2023 marque ainsi une augmentation des recettes de plus de 1000 mds de DA, a indiqué M. Bouteldja, qui a noté : « Tout cela est soutenu par l’augmentation des prix du pétrole et de ses recettes fiscales, mais aussi par les recettes supplémentaires enregistrées par la banque d’Algérie qui s’élèvent à 400 mds de DA ».

Le député de l’APN relevé une augmentation des dépenses estimée à 1000 mds de DA, précisant que les investissements et les projets en cours de réalisation ont nécessité d’autres lignes de crédit afin de les concrétiser dans les plus brefs délais. Selon lui, « cette politique économique ne prévoit pas uniquement de consacrer des budgets, mais il faut impérativement que le suivi soit là et que les projets voient le jour. » « Les membres du gouvernement insistent toujours lors de leurs visites et inspections sur le fait d’écourter les délais de réalisation de ces projets », a-t-il dit.

En plus de l’accélération de la cadence de réalisation des projets structurants, le PLFR 2023 conforte la politique sociale de l’État. « Ce projet de loi prend en charge le caractère social de l’État pour préserver le pouvoir d’achat des Algériens dans un contexte économique mondial marqué par de nombreuses crises, comme l’inflation, la flambée des prix des produits de première nécessité et les conséquences de la crise du Covid-19 », a souligné M. Bouteldja.

Il dévoile, en effet, que « le PLFR 2023 a également prévu une révision à la baisse des taxes douanières liées à la viande et au bétail. » Toutes ces mesures s’inscrivent ainsi dans la préservation du pouvoir d’achat du citoyen et l’amélioration de son cadre de vie. « Il fallait donc soutenir les salariés, les retraités et même les étudiants. Sans oublier de préserver les investissements et les projets structurants », a-t-il indiqué.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Algérie-Tunisie-Libye : accord pour la création d’un conseil de partenariat entre organisations patronales

Le Conseil du renouveau économique algérien (CREA), l'Union tunisienne...

Projet SoutH2 Corridor : signature en septembre d’un protocole d’entente pour la réalisation d’études de faisabilité

Le groupe Sonatrach a annoncé, lundi dans un communiqué,...

Aoun : « Une quinzaine d’usines ont été récupérées par l’Etat »

Le ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique,...

Noureddine Menani, installé dans ses nouvelles fonctions de DG de l’ESAA

Le nouveau directeur général de l'Ecole supérieure algérienne des...