Détérioration de la balance commerciale française avec l’Algérie : Un déficit de 1,4 milliard d’euros au 1er semestre 2023

Date:

La détérioration de la balance commerciale française avec l’Algérie s’est poursuivie durant la première moitié de 2023. En effet, celle-ci a subi une dégradation, avec un creusement du déficit commercial de 27%.

Au premier semestre 2022, le déficit était de 1,1 milliard d’euros, mais au premier semestre 2023, il a atteint la somme de 1,4 milliard d’euros, selon les données des douanes françaises, contenues dans une publication partagée par Business France Algérie.

Cette détérioration s’est poursuivie malgré l’augmentation des échanges commerciaux entre l’Algérie et la France, qui ont connu une hausse de 17,6%, atteignant un chiffre total de 5,8 milliards d’euros.

Importations massives d’hydrocarbures en provenance d’Algérie

La croissance des échanges commerciaux peut être attribuée à plusieurs facteurs, mais un élément essentiel réside dans l’explosion des importations françaises en provenance de l’Algérie, qui ont connu une hausse de 23%, atteignant ainsi la somme de 3,6 milliards d’euros. euros.

Le principal moteur de cette augmentation réside dans les importations massives d’hydrocarbures en provenance d’Algérie, qui ont grimpé de manière spectaculaire de 35,1%, culminant à 2,9 milliards d’euros.

Plus particulièrement, la France a fait l’acquisition de gaz algérien en grandes quantités, enregistrant une augmentation colossale de 92,1% et atteignant un total de 1,5 milliard d’euros.

Les importations de pétrole brut ont également augmenté, bien que de manière plus modérée, s’élevant à 904 millions d’euros, soit une hausse de 3,2%. Les produits issus du raffinage du pétrole ont également contribué à cette croissance, enregistrant une augmentation de 9,6% pour atteindre 407 millions d’euros.

Hausse de 18,8% des exportations françaises vers l’Algérie

Quant aux exportations françaises vers l’Algérie, elles ont augmenté de 18,8% par rapport au premier semestre de 2022, atteignant un total de 2,2 milliards d’euros.

Parmi les secteurs exportateurs majeurs, les produits industriels dominants, représentent 42% du total des exportations vers l’Algérie. Ils ont connu une augmentation de 50% par rapport à la même période en 2022.

Les ventes d’équipements mécaniques, le deuxième poste d’exportation, ont également progressé de 27,8%, atteignant 479 millions d’euros (contre 375 millions d’euros au premier semestre 2022).

Les matériels de transport, qui se placent en troisième position, ont également enregistré une hausse, atteignant 386 millions d’euros, soit une augmentation de 9% par rapport au premier semestre 2022.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Arkab examine les possibilités de coopération avec le ministre mozambicain de l’Economie et des Finances

Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab,...

BAD : la réforme de l’architecture financière mondiale au centre des Assemblées annuelles du 27 au 31 mai à Nairobi

La réforme de l’architecture financière mondiale comme moteur de...

Faid se rendra à Nairobi pour participer aux Assemblées annuelles de la BAD

Le ministre des Finances, Laaziz Faid, se rendra à...

Faïd : Le Trésor public joue un rôle de 1er plan dans la gestion de l’argent public

Le ministre des Finances, Laaziz Faid a affirmé, samedi...