Formation professionnelle : plus de 500.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée

Date:

Le secteur de la Formation et de l’Enseignement professionnels assurera plus de 500.000 nouvelles places pédagogiques dans divers modes de formation au titre de la prochaine rentrée prévue le 8 octobre, a indiqué le sous directeur des examens et concours au ministère, Mohamed Azzoug.

Dans une déclaration à l’APS, M. Azzoug a précisé que le secteur « assurera 505.335 nouvelles places pédagogiques au titre de la  rentrée de la formation professionnelle prévue le 8 octobre prochain, soit une hausse de 67,36 % par rapport à l’année dernière ».

Le même responsable a ajouté que des formations par apprentissage, en présentiel, à distance, des formations au profit des femmes au foyer, des populations rurales, des bénéficiaires de l’allocation chômage et des personnes aux besoins spécifiques sont prévues.

Le ministère « a mobilisé, a-t-il dit, tous les moyens techniques et pédagogiques en prévision de cette rentrée, en sus des antennes ouvertes au niveau des établissements de formation et des spécialités prévues dans le programme pédagogique de la formation professionnelle, dont 410 spécialités pour les formations diplômantes et 142 formations qualifiantes de courte durée ». 

L’ensemble de ces spécialités couvrent 23 filières professionnelles qui figurent dans la nomenclature des spécialités de la formation professionnelle, établie selon les spécificités de chaque région et les exigences de l’économie nationale ».

Concernant les nouvelles spécialités, l’intervenant a indiqué que le secteur a programmé pour la première fois, au titre de la prochaine rentrée de la formation, « la spécialité de technicien supérieur en dessalement de l’eau de mer », rappelant la spécialité de technicien supérieur en maintenance des équipements de l’industrie pharmaceutique, introduite, l’année dernière, dans le programme de formation.

Il a cité, en outre, d’autres nouvelles spécialités prévues, à la prochaine rentrée au niveau de certaines wilayas, dont la restauration du patrimoine bâti en mode formation par apprentissage dans les wilayas de Tébessa et Saïda, et la spécialité de tissage du tapis traditionnel dans la wilaya de Bordj Badji Mokhtar.

Dans cette perspective, M. Azzoug a souligné que le secteur se base, dans les offres de formation, sur « les filières professionnelles à caractère prioritaire, comme les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du numérique, du bâtiment et des travaux publics, de l’électricité, de la restauration, d’hôtellerie, de l’artisanat, de l’eau, de l’environnement et des énergies renouvelables ».

Il a rappelé les mesures prises par le secteur pour « assurer une formation dans des spécialités répondant aux exigences de l’économie nationale, en fonction des besoins exprimés par les entreprises économiques en termes de main œuvre qualifiée ».

M.Azzoug a en outre rappelé que les inscriptions dans le cadre de la prochaine rentrée professionnelle avaient débuté le 15 juillet dernier et se poursuivront jusqu’à la fin septembre prochain. 

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Ghaza : l’Algérie condamne dans « les termes les plus fermes » les atrocités commises par les forces sionistes

L'Algérie a condamné mercredi dans "les termes les plus...

Transport maritime de voyageurs : l’ENTMV mobilise quatre navires pour le programme de la saison estivale

L'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) a...

Médias : Laagab souligne l’importance de la formation et de la spécialisation pour relever les défis

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a souligné,...

Réunion du Gouvernement : plusieurs secteurs examinés

Le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, a présidé, mercredi,...