Sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg : Renforcer la coopération multilatérale et ses perspectives à long terme

Date:

La ville de Saint-Pétersbourg (Russie) abritera, jeudi et vendredi, le deuxième Sommet Russie-Afrique et son Forum économique, consacré à l’examen des moyens de coopération russo-africaine dans des domaines plus larges, et l’établissement de nouvelles perspectives à long terme, avec la participation du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, représentant le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Ce deuxième Sommet, après celui tenu en 2019, verra la participation d’une cinquantaine de pays africains, représentés par des chefs d’Etat et de gouvernement, sous la coprésidence du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine et du président de la République des Comores, Azali Assoumani, dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l’Union africaine (UA).

Placée sous le thème « Pour la paix, la sécurité et le développement », la réunion verra également la participation de pas moins de 3.000 délégués représentant une soixantaine de pays.

La deuxième plus grande ville de Russie, Saint-Pétersbourg, s’apprête à faire de cette réunion internationale un succès, en ce sens que les autorités russes ont mis en place des moyens humains, matériels et organisationnels considérables, eu égard à l’importance que la Russie accorde aussi bien au Sommet qu’au Forum économique, lesquels seront principalement axés sur le développement d’une coopération « intégrée et équitable » entre la Russie et le continent africain, dans toutes ses dimensions politique, sécuritaire et économique, et dans tous ses domaines scientifique, technique, culturel et humanitaire.

L’occasion sera d’évoquer, lors de la séance plénière et durant plus de 30 séances-débat et réunions thématiques, l’état des relations russo-africaines et leurs perspectives, notamment en matière de promotion des échanges dans les domaines politique, économique, humanitaire, technologique et médiatique.

A la veille du Sommet, Alexandre Boliakov, sous-directeur du Département Afrique au ministère russe des Affaires étrangères a affirmé que le travail est en cours en vue de mettre les dernières retouches en prévision du Sommet et de l’ordre de jour final, parallèlement à l’élaboration des documents de la coopération bilatérale et multilatérale qui seront signés.

L’impulsion de la dynamique des échanges commerciaux sera au cœur des travaux du Sommet qui se penchera, également, sur les perspectives de consolidation du commerce russo-africain, les conditions du marché et les opportunités offertes, à la lumière de la croissance économique rapide de l’Afrique.

Soulignant qu’avec cette donne, le continent africain contribue à la relance économique mondiale, le même responsable a ajouté que plusieurs sociétés russes exécutaient un nombre considérable de projets de partenariat dans différents secteurs, à même de contribuer au développement économique du continent africain.

Le Sommet ambitionne de consolider la coopération russe globale avec les Etats africains dans toutes ses dimensions, notamment pour ce qui est de domaines tels l’agriculture, l’enseignement, les sources d’énergie et la numérisation de l’économie.

Quant au Forum économique et humanitaire qui se tiendra sous le slogan « Technologie et sécurité pour un développement souverain qui profite au peuple », il focalisera sur quatre grands axes qui concernent la nouvelle économie mondiale, la sécurité, le développement souverain intégré, la coopération dans la science et technologie, ainsi que le travail commun dans les deux domaines humanitaire et social.

Les organisateurs affirment que cette importante rencontre constituera une opportunité et une plateformes en vue de réunir les conditions favorables au développement des relations économiques et commerciales entre la Fédération de Russie et les pays africains.

Selon le programme du Forum, les participants examineront dans le cadre des axes économiques tracés aux fins du débat, un ensemble de points, dont le développement durable du secteur minier en Afrique, l’investissement dans le continent, les perspectives de la coopération énergétique russo-africaine, la coopération internationale dans le domaine de la sécurité financière, ainsi que la coopération en matière des petites et moyennes entreprises (PME).

Parmi les points inscrit à l’ordre du jour du Forum, figurent la coopération internationale pour la lutte contre la corruption, la coopération afro-russe en matière de sécurité alimentaire, l’action commune dans la lutte contre les pandémies, en plus des technologies avancées, du développement durable dans le continent africain et des perspectives de coopération russo-africaine dans le domaine spatial.

Les travaux du Forum économique devront être sanctionnés par la signature d’une série de contrats dans les volets économie, commerce et investissements, selon l’instance organisatrice de ces deux évènements.

Egalement au programme de cette rencontre, une conférence de presse, une conférence des doyens des universités, une table ronde ainsi que d’autres activités, dans le cadre du programme pour jeunes, outre des séances du forum des œuvres créatives, du forum « Santé » et un riche programme culturel.

La 1ère édition du Sommet Russie-Afrique, qui s’est tenue en 2019 à Sotchi (Sud de la Russie), avait été couronnée par un Communiqué final dans lequel les participants ont convenu de créer un mécanisme de partenariat par le dialogue afin de coordonner le développement des relations russo-africaines dans plusieurs axes, exprimant leur détermination à s’orienter vers une nouvelle ère de coopération politico-économique.

La Russie et les pays africains avaient aussi décidé de poursuivre leur étroite coopération pour le règlement et la prévention des conflits en Afrique, soulignant l’impératif de maintenir le principe des « solutions africaines aux problèmes africains » pour le règlement des conflits.

Le Sommet de 2019 avait permis la signature, entre des entreprises africaines et russes, d’environ 100 contrats, mémorandums d’entente et partenariats dans différents secteurs de l’économie et des services, d’un coût de plus d’un trillion de roubles, selon la Fondation Roscongress, organisatrice du Sommet et du Forum économique Russie-Afrique.

APS

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

L’ANIE œuvre à mobiliser tous les moyens pour préparer dans de bonnes conditions la présidentielle du 7 septembre

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE),...

L’Algérie et la Slovénie engagées à travailler ensemble face aux défis internationaux

L'Algérie et la Slovénie sont engagées à travailler ensemble...

Histoire et Mémoire : la commission mixte algéro-française plaide pour des actions tangibles

La 5ème rencontre de la Commission mixte algéro-française sur...

Election présidentielle : retrait des formulaires de souscription des signatures dès le lendemain de la convocation du corps électoral

Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE),...