Les différentes factions palestiniennes participant à la Conférence d’unification des rangs palestiniens ont signé, jeudi, « la déclaration d’Alger » qui met fin à une division de plusieurs années, constituant ainsi une plateforme solide pour la réalisation de l’unité nationale palestinienne.

La cérémonie de signature s’est déroulée au Palais des nations à Alger, sous la supervision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en présence de hauts responsables de l’Etat, des membres du Gouvernement et du corps diplomatique accrédité.

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, jeudi soir, que la signature de « la Déclaration d’Alger » pour l’unification des rangs palestiniens constituait « une journée mémorable », dans l’attente de « la concrétisation effective de l’édification de l’Etat palestinien indépendant avec Al Qods pour capitale ».

« L’Etat de Palestine a été la cible de tant de crises et complots. Mais, Dieu a voulu que nous assistions aujourd’hui à une journée mémorable, marquée par un retour à la normale », a ajouté le président de la République.

A cette occasion, le Président Tebboune a salué les responsables palestiniens et les représentants des factions palestiniennes présents « pour avoir respecté la volonté du peuple palestinien à Ghaza, en Cisjordanie, ainsi que la diaspora. C’est aussi la volonté du peuple algérien », a-t-il dit, formant le vœu de « voir l’établissement d’un Etat palestinien indépendant à part entière sur la base des frontières de juin 1967, avec Al Qods pour capitale ».

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a mis en avant « les efforts dévoués menés sous le parrainage direct du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et couronnés de succès grâce à l’adhésion sérieuse et positive des factions palestiniennes, tous courants confondus ».

Et d’ajouter que les dirigeants palestiniens, les militants et les indépendants sont tous venus en Algérie mus par une ferme volonté et un haut sens de responsabilité pour honorer leurs engagements au service de la cause palestinienne et de l’unité arabe tant escomptée.

Il a exprimé au nom du Président Tebboune ses remerciements et sa reconnaissance à tous les frères palestiniens, saluant en eux « leur patriotisme et engagement sans faille pour l’intérêt suprême du peuple palestinien, notamment en cette conjoncture sensible ».

Les dirigeants et les représentants des factions palestiniennes ont signé l’accord de réconciliation qualifié de « grande victoire pour la cause palestinienne », une démarche couronnant l’initiative lancée par l’Algérie pour mettre fin à une division palestinienne interne qui a duré plus de 15 ans.

La Déclaration d’Alger a été signée par « 14 factions palestiniennes, dont le Mouvement Fatah, le Mouvement de la résistance palestinienne (Hamas), le Front de libération de Palestine, le Front populaire de libération de Palestine, le Parti du peuple palestinien, le Front démocratique pour la libération de la Palestine, le Front arabe palestinien et le Mouvement du djihad islamique ».

Avec ses 9 principes, la Déclaration d’Alger souligne l’importance de l’unité nationale palestinienne comme base de toute résistance à l’occupation, à même de réaliser les objectifs légitimes du peuple palestinien et a consacré « le principe de partenariat politique entre les différentes forces nationales palestiniennes, notamment par le biais d’élections, de manière à permettre une large participation aux échéances nationales à venir dans la patrie, mais aussi pour la diaspora ».

Il s’agit également de « prendre des mesures pratiques pour consacrer la réconciliation nationale et de mettre fin à la division, renforcer et développer le rôle de l’OLP et en activer ses institutions, avec la participation de toutes les factions palestiniennes, étant le seul représentant légitime et incontournable du peuple palestinien ».

Le document prévoit aussi « l’élection du Conseil national palestinien à l’intérieur du pays et à l’étranger, sur la base du système de représentation proportionnelle intégrale, conformément à la formule consensuelle et aux lois adoptées avec la participation de toutes les forces palestiniennes dans un délai n’excédant pas un an, à compter de la date de signature de la présente Déclaration ».

A cette occasion, l’Algérie a exprimé sa disponibilité à abriter la rencontre du nouveau Conseil national palestinien.

Les différentes factions palestiniennes ont manifesté un consensus sans précédent durant la conférence abritée par l’Algérie à l’initiative du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, exprimant leur satisfaction des résultats découlant de ce rendez-vous où la sincérité, l’interaction positive et l’entente ont prévalu.

Saluant le parrainage par l’Algérie de cette initiative noble qu’elle a veillé à suivre depuis une année, les participants à la conférence ont exprimé leur gratitude pour les efforts et le rôle de l’Algérie et du Président Tebboune dans le rassemblement des palestiniens, notamment avant la tenue du Sommet arabe d’Alger, prévu début novembre, qui consacrera la centralité de la cause palestinienne.

Ils ont affirmé à l’unanimité que la Conférence de rassemblement des Palestiniens abritée par l’Algérie « prouve par les paroles et les actes » que l’Algérie sera toujours un soutien pour le peuple palestinien jusqu’à l’établissement de son Etat indépendant.

Le Président Tebboune a été honoré par les factions palestiniennes signataires de la « Déclaration d’Alger » en reconnaissance de ses efforts colossaux et de son rôle important dans l’unification des rangs palestiniens, et la consécration de l’unité palestinienne.

Une photo souvenir du président de la République avec les dirigeants et les représentants des factions palestiniennes signataires de « la Déclaration d’Alger » a été prise à la clôture de la cérémonie de signature.