Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a fait part ce lundi depuis la wilaya de Constantine de la décision de son département ministériel de produire l’insuline par le groupe Saïdal le « plus vite possible ».

En visite à l’unité de production de Constantine relevant du Groupe public Saïdal, le ministre a indiqué qu’il « faudrait que cette usine reprenne sa vocation initiale, à savoir la production de l’insuline et prévoir également la fabrication des stylos injectables ».

Au cours d’une conférence de presse animée au siège de cette unité, M. Aoun a estimé que la production de l’insuline « était à la portée des cadres de cette usine », en les appelant à se redéployer, aujourd’hui plus que jamais, pour permettre à l’Algérie de « sortir des griffes » des laboratoires qui ne cessent de spéculer à ce sujet.

A ce titre, le ministre qui a indiqué qu’il « comptait sur l’équipe de Saïdal » pour réussir l’opération de production de l’insuline, d’autant plus, a-t-il ajouté que la « volonté et l’outil de production existent », a appelé les responsables concernés à reprendre la production de l’insuline « dans les meilleurs délais ».

« Je veux des résultats d’ici à la fin d’année et c’est possible », a soutenu le ministre de l’Industrie pharmaceutique, qui a fait part de la volonté de développer ce marché en réalisant une « extension pour les stylos injectables ».

L’avenir de cette unité de production « n’est pas condamné », a-t-il insisté, précisant qu’il s’agit de « faire rapidement un audit concernant cette unité de production, cerner les lacunes et le ministère est là pour aider et intervenir au service de l’intérêt national ».

Saluant les efforts déployés par les cadres locaux de Saïdal qui sont parvenus à préserver l’outil de production et les postes de travail, le ministre a donné des instructions pour poursuivre la production des vaccins et d’œuvrer pour la « développer davantage ».

Le pôle Constantine de Saïdal couvre entre 30% à 40% du chiffre d’affaire de tous le Groupe, a rappelé le ministre qui a insisté sur l’importance de la formation dans l’optimisation du rendement de ce domaine stratégique.

Au cours de sa visite à Constantine, le ministre a visité le site devant abriter l’usine de production des médicaments d’oncologie située non loin des sites de production de Saïdal à la zone industrielle Palma, d’une capacité de 100 millions (comprimés et gélules confondus) pour un investissement de 4.800.000.000  DA.

Sur place le ministre a donné des instructions pour réduire les délais de réalisation fixé à 15 mois (du 1 octobre 2022 au 31 mars 2024).

Il a également inspecté les travaux de réalisation de l’annexe du Laboratoire national des produits pharmaceutiques à la circonscription administrative Ali-Mendjeli affichant un taux d’avancement dépassant les 85%.