Le groupe Sonatrach a signé, ce mardi à Alger, un contrat d’hydrocarbures d’un montant de prés de 4 milliards de dollars, portant sur le développement du périmètre contractuel de Berkine (Ouargla), avec l’américain « Occidental Petroleum », l’italien « Eni » et le français « Total Energies ».

Le document a été paraphé par le P-dg de Sonatrach, Toufik Hakkar, la P-dg d' »Occiendental Petroleum », Mme Vicki Hollub, le P-dg de « Eni », Claudio Descalzi et le vice-président d’exploitation et de production Moyen-Orient et Afrique du nord de « Total Enrgies », Laurent Vivier. 

Présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, la cérémonie de signature s’est déroulée au siège de la Sonatrach, en présence des ambassadeurs des Etats-Unis, d’Italie et de la France en Algérie, respectivement Mme Elizabeth Moor Aubin, Giovanni Pugliese et François Gouyette, ainsi que l’ambassadeur d’Algérie à Rome, Abdelkrim Touahria, et des cadres de la Sonatrach et de ses partenaires.

Ce nouveau contrat, portant sur le périmètre contractuel de Berkine (Blocs 404 et 208), situé à 300 km au Sud Est de Hassi Messaoud (Ouargla), a été signé sous l’égide de la loi n 19-13 régissant les activités hydrocarbures.

De type partage production, le contrat s’inscrit dans le cadre du protocole d’accord conclu entre Sonatrach et ses partenaires le 31 janvier 2021.

Dans le cadre de ce contrat, les parties s’engagent à poursuivre le développement et l’exploitation de ce périmètre à travers un programme de travaux comprenant, notamment : une acquisition sismique 3D haute densité, le forage de 100 puits pétroliers, ainsi que la reconversion de 46 puits, principalement en puits à procédé « WAG ».

Il est également prévu la réalisation d’études de schémas directeurs et d’optimisation des installations, l’implémentation de solutions « Oilfield digitalization », la mise en œuvre de 2 projets pilotes « Enhanced Oil Recovery » (EOR) et la réalisation de projets environnementaux relatifs à la réduction de l’empreinte carbone.

Le montant d’investissement global prévu pour la mise en œuvre de ce plan de développement et d’exploitation est estimé à près de 4 milliards de dollars US et permettra à terme une récupération additionnelle de plus de un (1) milliard de barils équivalents pétrole d’hydrocarbures, ce qui augmentera le taux moyen de récupération ultime à 55%, selon les explications de Sonatrach.

Intervenant à l’occasion, M. Arkab a indiqué que ce contrat permettra de « renforcer et consolider » le partenariat entre l’Algérie et ses partenaires étrangers et « ouvrira, en même temps, des horizons prometteurs pour la conclusion de nouveaux contrats à l’avenir afin de renforcer les capacités du pays en matière de réserves et l’augmentation de la production nationale de pétrole et de gaz ».

Le ministre a également souligné que ce contrat traduit « la volonté des différentes parties de poursuivre leur partenariat historique et exceptionnel datant de plus de 30 ans pour le développement et l’exploitation du périmètre de Berkine, considéré comme l’une des importantes régions de production des hydrocarbures en Algérie ».

Soulignant l’importance de cet accord pour toutes les parties, Mme Hollub a, pour sa part, estimé que ce contrat constitue « une opportunité pour élargir les investissements dans le domaine des hydrocarbures en Algérie », affirmant les capacités de sa société « à réaliser de belles choses en Algérie ».

A rappeler que le groupe Sonatrach exploite, avec ses partenaires, le périmètre contractuel de « Berkine » dans le cadre du Contrat d’association signé le 23 octobre 1989 sous l’égide de la loi n 86-14 régissant les activités hydrocarbures.

A ce jour, l’association a enregistré une production cumulée de l’ordre de 2,7 milliards de barils équivalents pétrole d’hydrocarbures et a consenti des investissements dépassant les 10 milliards de dollars.