Le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP) a supervisé ce mardi à Bordj Badji Mokhtar, le déroulement d’un exercice tactique avec munitions réelles, « Taouendert 2022 », au deuxième jour de sa visite en 6e Région militaire, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

« Au deuxième jour de sa visite en 6e Région militaire, Monsieur le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire a supervisé, au polygone de tir et de manœuvres du Secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar, le déroulement d’un exercice tactique avec munitions réelles, « Taouendert 2022″, exécuté par des unités dudit Secteur, appuyées par des unités de différentes forces et armes », annonce le MDN.

Au début de sa visite, « le Général de Corps d’Armée a suivi un exposé présenté par le Commandant de la 6e Région militaire, portant sur l’idée générale et les étapes de l’exercice, qui vise à optimiser les capacités de combat et d’interopérabilité entre les différents états-majors et à entrainer les commandements et les états-majors à la préparation, la planification et la conduite des opérations face aux éventuelles menaces », souligne la même source.

Ensuite, « au polygone de tir et de manœuvres du Secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar, Monsieur le Général de Corps d’Armée a suivi, en compagnie du Général-Major Mohamed Ajroud, Commandant de la 6e Région militaire et du Général-Major Belkacem Hasnat, Chef du département Emploi et Préparation de l’Etat-Major de l’Armée nationale populaire, le déroulement de l’ensemble des actions de combat, exécutées par les unités engagées », ajoute le communiqué.

« Caractérisées par un professionnalisme et un niveau tactique et opérationnel élevés, ces actions de combat reflètent les grandes capacités des équipages et des commandements, à tous les niveaux, notamment en matière d’exploitation appropriée du terrain et la coordination entre les unités participantes. Tout comme elles confirment les compétences des cadres en termes de montage et de conduite des différentes actions de combat, ainsi que le savoir-faire et la maitrise, par les équipages, des divers systèmes d’armes et équipements en dotation, ce qui a contribué à des résultats très satisfaisants, traduits par la précision des tirs aux différentes armes », explique le communiqué.

Le MDN souligne, à ce titre, que « l’exercice a vu également le parachutage de détachements de para-commandos sous la protection de l’artillerie et des avions de combat, dont la mission était de détruire les forces d’un ennemi non-conventionnel, qui ont tenté de s’infiltrer à l’intérieur du territoire national ».

En outre, « il a été procédé à une opération de largage d’éléments des troupes spéciales dans la profondeur des défenses ennemies », ajoute-t-on.

Selon la même source, « à l’issue de l’exercice, Monsieur le Général de Corps d’Armée a rencontré les personnels des unités ayant pris part à cet exercice tactique, afin de procéder à une évaluation objective et réelle des étapes de cet exercice, qui a été couronné d’un franc succès sur tous les niveaux de planification, de préparation et d’exécution ».

« Monsieur le Général de Corps d’Armée a tenu à présenter ses félicitations aux cadres et personnels des unités engagées dans cet exercice, pour les grands efforts qu’ils ont fournis tout au long de l’année de préparation au combat 2021-2022, tout en mettant l’accent sur l’impératif de réunir toutes les conditions nécessaires au profit des unités et formations déployées à travers le territoire de la 6e Région militaire, de manière à leur permettre d’accomplir les missions assignées, notamment en termes de préparation et de développement des capacités combatives et opérationnelles », affirme-t-on.

Enfin, Monsieur le Général de Corps d’Armée « a inspecté les unités du soutien logistique qui ont contribué à la réussite de cet exercice, et ce avant de passer en revue les unités du Secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar, et celles engagées dans l’exercice », conclut le communiqué.