Marine le pen démarre toujours au quart de tour

La confusion n’est pas passée inaperçue des deux côtés de la Méditerranée. Marine Le Pen a été moquée sur les réseaux sociaux et dans les médias algériens et tunisiens, après ses propos sur le voile au micro de France Inter mardi.

La candidate du RN défendait son idée d’interdire le port du voile dans l’espace public si elle était élue. Face à la journaliste Léa Salamé qui lui faisait remarquer que la France serait le seul pays à le faire, Marine Le Pen a confondu l’Algérie et la Tunisie : « Excusez-moi, mais Monsieur Bourguiba avait interdit le voile en Algérie », a déclaré Marine Le Pen.