Equipe nationale: gagner la Côte-d'Ivoire ou rentrer à la maison

Impuissante et manquant cruellement d’efficacité devant les buts, l’équipe nationale de football, s’est mise dans une situation compliquée, à l’issue de la surprenante défaite concédée dimanche soir face à la Guinée équatoriale (0-1), dans le cadre de la 2e journée (Gr.E) de la CAN-2021 (reportée à 2022) au Cameroun (9 janvier – 6 février).

Sommés de réagir après avoir été accrochés d’entrée mardi face à la Sierra-Leone (0-0), les  » Verts  » ont de nouveau trébuché, d’une manière brute et inexplicable, face au 114e au dernier classement de la Fédération internationale (Fifa), un adversaire qu’ils affrontent pour la première fois de leur histoire.

Impuissants, les coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez, l’une des déceptions côté algérien, n’ont pas réussi à retrouver leur football, ratant non seulement une belle occasion de se relancer dans la qualification en 1/8es de finale, mais également voir leur belle série d’invincibilité de 35 matchs s’interrompre.

Alors que tout le monde s’attendait à un sursaut d’orgueil après la mauvaise copie rendue face aux  » Leone Stars », les joueurs du sélectionneur Djamel Belmadi n’ont pu corriger leurs insuffisances, notamment sur le plan offensif.

Les changements opérés par le coach national dans l’objectif de remédier aux imperfections décelées face à la Sierra-Leone, se sont avérés infructueux, puisque la victoire n’était pas au bout pour une équipe qui se cherche encore, au terme des deux premières journées.

 Une attaque en panne

Après avoir écrasés tout sur son passage durant l’année 2021, notamment lors des qualifications de la CAN, les champions d’Afrique ne marquent plus : un constat amer pour une équipe, dont le secteur offensif constituait dans un passé récent son maillon fort.

Durant l’année 2021, l’équipe nationale a fait preuve de régularité en matière de statistiques: 33 matchs sans défaite, 40 buts marqués en 11 matchs disputés (3,63 buts/match), toutes compétitions confondues, pour 8 buts encaissés.

Descendre aussi bas lors des deux premiers matchs de cette 33e édition de la phase finale de la CAN, face à deux adversaires qualifiés d’outsider du groupe E, résulte d’un manque de confiance flagrant chez les joueurs.

« Quand on ne marque pas, ça devient difficile, éreintant, et le doute peut s’installer. Tant que je ne suis pas mort y’a l’espoir », a tenu à relativiser Belmadi, dimanche soir à l’issue de la partie.

La titularisation de Baghdad Bounedjah en pointe, en remplacement d’Islam Slimani, n’a rien apporté, au moment où les deux ailiers : Youcef Belaïli et Riyad Mahrez, se sont montrés incapables de rééditer leurs performances d’avant la CAN, notamment dans les coups de pieds arrêtés. Revoir les plans offensifs constitue une urgence pour permettre à l’équipe nationale de retrouver son efficacité.

 » Nous avons dominé, mais on est sortis finalement avec 0 point et 0 but.

Nous avons eu des occasions, mais la balle a refusé d’entrer au fond. On est dans le dur, dans la grosse difficulté », a reconnu amèrement Belmadi.

Gagner ou rentrer à la maison

Plus que jamais dos au mur, l’équipe nationale est appelée à se  » révolter » dès le dernier match du premier tour, jeudi face au leader du groupe, la Côte d’Ivoire au stade de Japoma à Douala (17h00), pour espérer arracher sa qualification en 1/8es de finale.

Avec un seul point au compteur, les Algériens n’ont plus aucun choix à faire: gagner pour éviter la grande désillusion de se faire éliminer d’une manière précoce, alors que l’objectif initial était de conserver leur titre.

Sous pression, Belmadi doit non seulement remobiliser ses troupes, trouver les mots justes pour booster ses joueurs, et surtout élaborer le meilleur plan de bataille pour contrecarrer une équipe ivoirienne qui n’aura besoin que d’un seul point pour valider son passage au prochain tour.

La mission s’annonce d’ores et déjà délicate, puisque les  » Verts  » n’ont d’autres alternatives que de gagner pour assurer une place au second tour, peu importe le résultat de l’autre match du groupe entre la Guinée

Equatoriale et la Sierra Leone, prévu aussi jeudi à 17h00 au stade de Limbé.

La Côte d’Ivoire, tenue en échec dimanche par la Sierra-Leone (2-2), est loin de constituer un adversaire inconnu pour les

 » Verts », puisque les deux équipes se sont affrontées auparavant à 22 reprises, dont la dernière remonte à la CAN-2019 en Egypte, en quarts de finale de l’épreuve, remporté par les Algériens au terme de la séance des tirs au buts (1-1, aux t.a.b : 4-3).

Pour rappel, en cas d’égalité de points entre deux équipes au terme des matchs du même groupe, les équipes seront départagées selon les critères suivants: résultat du match entre les deux équipes en question, différence de buts générale, nombre de buts inscrits, et tirage au sort.

Au terme de la 2e journée, la Côte d’Ivoire occupe la tête du classement avec 4 points, devant la Guinée équatoriale (3 pts). La Sierra-Leone suit à la 3e place (2 pts), alors que l’Algérie ferme la marche avec un seul point.

Les deux premiers de chaque groupe ainsi que les quatre meilleurs troisièmes se qualifieront aux huitièmes de finale de la CAN-2021.