facture d'importation du groupedes produits alimentaires

Le Conseil de la nation a décidé ce samedi de mettre en place une commission d’enquête parlementaire sur la pénurie de produits de large consommation en vue de contrer les manœuvres des spéculateurs.

Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion du Bureau du Conseil de la nation, présidée par Salah Goudjil, président de l’institution parlementaire, et élargie aux présidents des groupes parlementaires et au questeur.

« En accord avec la politique pertinente du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au titre de ses efforts soutenus et de sa ferme volonté de lutter contre le fléau du monopole et de la spéculation illicite, qui prennent de nouvelles proportions qui menacent la stabilité, la cohésion et l’immunité sociétale de la nation, et au regard des développements survenus sur le marché des biens et marchandises dans plusieurs wilayas et des pratiques et comportements hostiles et honteux de certains spéculateurs qui s’en prennent à la subsistance des citoyens, le Conseil de la nation a décidé, dans le cadre de ses responsabilités constitutionnelles à l’égard du peuple et conformément à l’article 159 de la Constitution et des exigences de la loi organique et du Règlement intérieur y afférents , de mettre en place une commission d’enquête parlementaire chargée d’enquêter sur les problèmes de pénurie et de monopole touchant certains produis essentiels de large consommation à travers le pays », lit-on dans le communiqué.

Cette commission « fera la lumière sur les causes de cette crise, ses instigateurs et les parties qui l’alimentent », et ce, en vue de « contrer les manœuvres et les comportements malveillants répétés des spéculateurs qui participent de leur égoïsme et de leur avidité aux dépens des producteurs et des consommateurs », a ajouté la même source.

Le Conseil a tenu à rappeler à « tous les spéculateurs, les larbins de la cupidité et les provocateurs de troubles et des tentatives d’atteinte au pays que le Parlement, avec ses deux chambres, avait adopté récemment une loi relative à la lutte contre la spéculation illicite qui prévoit des dispositions et des mesures répressives ».

Soulignant sa pleine adhésion à la démarche adoptée par le président de la République et aux mesures de lutte contre les ennemis du pays, le Conseil de la nation a affirmé que l’Algérie nouvelle, avec ses différentes institutions, « sévira contre toutes les parties qui tentent de mettre en péril la subsistance des Algériens et déjouera tous leurs plans ignobles ».

« L’Etat et la loi seront à l’affût à travers la consécration de la reddition des comptes en vue d’instaurer une vision claire de l’égalité sociale et de préserver le caractère social de l’Etat », a ajouté le communiqué.

 La commission d’enquête « entamera son travail par la mise en place d’un programme d’action à court terme conformément aux mesures légales ».