Covid-19 en Algérie: Seul le pass vaccinal…

Date:

Après plusieurs semaines d’accalmie, la situation épidémiologique en Algérie commence à se dégrader. Le rebond des contaminations, la hausse du nombre de patients en soins intensifs, l’arrivée du variant Omicron  qu’on dit cinq fois plus contagieux que les autres variants, commencent à susciter une grande  inquiétude et à pousser les autorités du pays à serrer la vis  pour contrer cette nouvelle vague de contaminations dont le pic est  attendu pour la première ou la deuxième semaine de 2022. Dans plusieurs grandes villes du pays, à l’instar d’Alger, Béjaia, Oran…les cas de contaminations commencent à monter en flèche en mettant à nouveau les hôpitaux et le personnel médical, à rude épreuve. 

Même si le nombre de cas déclaré officiellement n’est, pour le moment, que de (200 à 300 cas par jour en moyenne), les établissements sanitaires de plusieurs villes du pays sont déjà submergés   et s’attendent à faire face dans les prochains jours à des situations encore plus pénibles. Il suffit de faire un tour dans n’importe certaines ville du pays pour  se rendre compte  que le virus  est de retour. 

Certes on ne peut pas différencier entre la covid-19 et la grippe ordinaire, mais le fait est là, le grand nombre de malades peut se constater de visu. Dans les bus, dans les cafés, dans les rues, on y rencontre des gens tousser, éternuer, avec des nez coulant…sans bavettes, n’observant aucune mesure de prévention et allant librement semer  partout, le virus qu’ils portent. 

La majorité de ces personnes, présentant pourtant   des symptômes visibles liés à la  covid-19, ne se font pas dépistés et optent pour l’automédication en se convaincant  qu’ils  n’ont qu’une grippe saisonnière et passagère. Il faut en urgence retourner au respect des gestes barrières. Car, il faut le dire actuellement, personne ne se soucie de l’application et du respect des mesures préventives pour contrer la propagation du virus.

 On fait comme si le virus n’existait pas et comme si l’épidémie est derrière nous.  Les décisions annoncées samedi  par le Premier ministre portant sur l’intensification des opérations de vaccination, la réactivation des protocoles sanitaires  et l’exigence du pass vaccinal  pour l’entrée ou la sortie du territoire national ainsi que pour l’accès à certains espaces, lieux et édifices affectés à usage collectif  contribueront certainement a limiter  l’accélération du rythme des contaminations. 

Toutefois, la vaccination de masse reste l’unique est la meilleure solution pour lutter efficacement contre cette épidémie. Aussi faudrait-il lancer en urgence des campagnes nationales d’explication et de sensibilisation pour convaincre les citoyens actuellement réticents et méfiants à aller se faire vacciner.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Le président Tebboune accomplit la prière de l’Aïd El Adha à Djamaâ El Djazaïr

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a...

Aïd el Adha : Le président Tebboune adresse ses vœux aux Algériens

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a...

Algérie-Italie : accord stratégique pour la réalisation d’un mégaprojet céréalier et agroalimentaire à Timimoun

La participation du président de la République, M. Abdelmadjid...