Fin de la campagne électorale ce mardi à minuit

La campagne électorale prend fin ce mardi, à minuit. Dès ce soir et jusqu’au 27 novembre, jour de l’élection locale, qui renouvelle la composante des Assemblées populaires de communes et de wilayas, les candidats doivent observer une période de silence électoral, fixée à 3 jours avant la date du scrutin durant lesquels toute activité liée à la campagne électorale doit cesser, conformément à la loi organique relative au régime électoral.

Selon une évaluation préliminaire, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, juge que la campagne électorale s’est déroulée de manière « positive » et estime que « les règles de bonne conduite ont été respectées ». Le président de l’Autorité en charge de l’organisation du scrutin affirme que seuls « quelques dépassements mineurs en relation avec le non-respect du protocole sanitaire de prévention contre la pandémie de Covid-19 », ont été constatés durant cette campagne.

Ceci pour la forme, mais concernant le fonds, les candidats, qu’ils soient affiliés à des partis politiques ou qu’ils se présentent à titre d’indépendant, ont insisté sur la nécessité d’octroyer davantage de prérogatives aux Assemblées locales et de libérer l’initiative des élus de toutes les contraintes afin de placer la commune au cœur du développement local.

Un budget de 8,67 milliards de dinars a été alloué pour les dépenses liées à la préparation et à l’organisation des élections locales. Mohamed Charfi estime que « toutes les conditions sont réunies » pour la réussite des élections locales du 27 novembre ». Un succès « étroitement lié au degré d’éveil démocratique chez le citoyen », souligne le président de l’ANIE.

Selon, les statistiques communiquées par cette Autorité, le corps électoral s’est élevé, au terme de la révision exceptionnelle des listes électorales, à 23.717.479 électeurs et électrices. Quelque 800.000 encadreurs seront mobilisés durant le scrutin pour 61.696 bureaux et 13.326 centres de vote. 

Un total de 1.158 dossiers de candidature aux Assemblées populaires de wilaya (APW) a été retiré, dont 877 dossiers retirés par 48 partis politiques agréés et 281 par des listes indépendantes. Pour les Assemblées populaires communales (APC), le nombre de dossiers de candidature retirés s’élève à 22.325.

L’ANIE prévoit d’appliquer un protocole sanitaire strict le jour du scrutin.