Tensions entre l'Algérie et la France: Paris assure « son respect fondamental de la souveraineté algérienne »

Paris multiplie les déclarations pour tenter de détendre les relations diplomatiques avec Alger. « Récemment le Président de la République (Emmanuel Macron) a rappelé son profond respect pour le peuple algérien. Cela signifie aussi bien sûr le respect fondamental de la souveraineté algérienne », a expliqué mardi devant l’Assemblée nationale le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. « C’est aux Algériens et à eux seuls de décider de leurs destins et de définir les contours de leurs choix et de leur débat politique », a-t-il ajouté.

En effet, le chef de la diplomatie française a réitéré mardi son « respect fondamental de la souveraineté algérienne », dans un climat de tensions entre Paris et Alger, notamment sur la question de leur histoire coloniale commune. « Récemment le Président de la République (Emmanuel Macron) a rappelé son profond respect pour le peuple algérien », a expliqué devant l’Assemblée nationale Jean-Yves Le Drian. « Cela signifie aussi bien sûr le respect fondamental de la souveraineté algérienne », a-t-il ajouté. « C’est aux Algériens et à eux seuls de décider de leurs destins et de définir les contours de leurs choix et de leur débat politique. »

Dans la journée du 2 octobre, Alger avait décidé le rappel « immédiat » de son ambassadeur à Paris, Mohamed Antar-Daoud, et, comme autre mesure de rétorsion, a interdit le survol de son territoire aux avions militaires français de l’opération antijdihadiste Barkhane au Sahel. Le retour de l’ambassadeur algérien « est conditionné au respect de l’Algérie, le respect total de l’État algérien », a indiqué le président algérien Abdelmadjid Tebboune à des médias algériens.