Houda Feraoun, ex- ministre des TIC

Le Procureur de la République près le Pôle pénal financier et économique du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a requis ce mardi une peine de huit (8) ans de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 DA contre l’ancienne ministre de la Poste et des Télécommunications, Imane Houda Feraoun, et l’ancien directeur général d’Algérie Télécom, Tayeb Kebbal, pour corruption, dilapidation de deniers publics, octroi d’indus
avantages et abus de fonction.
Le Procureur de la République a également requis six (6) ans de prison contre l’accusé Berrani Sid Ahmed, président de la commission des marchés d’Algérie Télécom, et quatre (4) ans de prison contre le reste des accusés, dont l’ancien vice-président directeur général d’Algérie Télécom, Ahmed Choudar, et des membres de cette commission ainsi que son secrétaire technique. Il a aussi demandé cinq (5) ans d’inéligibilité à l’encontre de tous les accusés.
Le Procureur de la République a, par ailleurs, requis une amende de cinq (5) millions de DA contre les sociétés « Huawei » et « ZTE » avec la confiscation du solde des comptes bancaires et postaux et de tous les biens saisis sur ordre du juge d’instruction du Tribunal de Sidi M’hamed.
Le procès qui a débuté lundi se poursuit avec les plaidoiries de la défense des accusés.