marché du pétrole

Les cours du pétrole reculaient fortement lundi dans un marché frileux, inquiets de la possible chute du groupe chinois de l’immobilier Evergrande, la hausse des prix du gaz ne suffisant pas à compenser cette aversion au risque.
Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 74,01 dollars à Londres, en baisse de 1,77% par rapport à
la clôture de vendredi.
A New York, le baril de WTI pour octobre cédait 2,08% à 70,47 dollars.
Le groupe Evergrande, dont la dette s’élève à plus de 300 milliards de dollars, risque de faire défaut sur une partie des intérêts qui sont dus cette semaine.
Alors qu’une possible faillite pourrait se répercuter à travers le monde, les investisseurs ont délaissé les valeurs à risque, comme le pétrole, dont la demande est fortement liée à la santé de l’économie mondiale.
Par ailleurs, l’aversion au risque profite au dollar, valeur refuge, et « cela rend le brut, dont le prix est fixé en dollar, plus cher pour les
investisseurs utilisant d’autres devises », ont commenté les analystes de Trifecta Consultants.
Cependant, la hausse des prix du gaz en Europe, qui nourrit l’inquiétude
des investisseurs, pourrait soutenir les cours du pétrole.
Les analystes estiment que « le marché du pétrole peut aider » face à la pénurie de gaz, mais une forte hausse de la demande d’or noir pourrait être
« impossible » à absorber pour le marché.
Les réserves mondiales de brut devraient donc s’amoindrir dans les prochains mois, ce qui devrait profiter aux prix.