Les pharmacies et les gouvernements d’Etat américains ont jeté au moins 15,1 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 depuis le 1er mars, a rapporté le média américain NBC, citant des données gouvernementales. 

Il s’agit d’un nombre bien plus important que ce que l’on connaissait jusqu’à présent et qui reste probablement sous-estimé, précise NBC. 

« Il est vraiment tragique de constater que des vaccins sont gaspillés alors que de nombreux pays africains n’ont même pas fait vacciner 5% de leur population », a déploré Sharifah Sekalala, professeur associé en droit de la santé mondiale à l’Université de Warwick, au Royaume-Uni.  

« Une grande partie des pays du Sud n’est pas vaccinée. Le continent africain est toujours en dessous de 10%, ce qui constitue une énorme inégalité et pose un réel problème », a ajouté Mme Sekalala.

Les doses gâchées ont dépassé les 4 millions en juin et juillet aux Etats-Unis, selon les données citées par NBC. Bien que la demande en vaccins dans le pays ait augmenté le mois dernier en raison de la hausse des cas et des hospitalisations due au variant Delta, au moins 3,8 millions de doses ont été gaspillées en août.

Les raisons pour jeter des doses peuvent être diverses : date de péremption passée, erreur de dilution, problèmes de réfrigération, fioles fissurées…

De plus, une fiole de vaccin contenant plusieurs doses, une fois celle-ci ouverte, les autres doses doivent alors être utilisées dans les quelques heures suivantes – et sont donc parfois jetées faute de trouver preneur,