meilleures universités dans le monde

L’université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) a formé plus de 100.000 diplômés depuis sa création en 1974, a indiqué, ce lundi, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane.

Lors d’une allocution à l’occasion du 47e anniversaire de la création de  l’USTHB et l’inauguration d’une plateforme technologique dédiée aux  analyses physico-chimiques ainsi que la maison des sciences, le ministre a  fait état de « 30.533 ingénieurs système classique, de 7510 techniciens  supérieurs, de 10.092 diplômés d’études supérieures, de 7510 diplômés  d’études universitaires approfondie, outre 43.922 diplômés en licence et  master système LMD ».

Pour ce qui est du troisième cycle post-graduation, 3151 diplômes de  doctorat, 4325 magistères et 467 diplômés d’habilitation universitaire ont  été délivrés depuis la création de l’USTHB, qualifiant ce bilan de « riche »  car contribuant à la formation de compétences scientifiques hautement  qualifiées dans diverses spécialités et dotant les établissements d’enseignement supérieur avec des encadreurs dans le domaine des sciences  et de la technologie.

L’USTHB a pu relever le défi pour la relance du développement  socioéconomique tout en poursuivant sa vocation scientifique, de formation  et de recherche en tant que référence scientifique nationale, voire même à l’étranger grâce au niveau de ses enseignants et étudiants, a mis en avant  le ministre.

Il les a appelés également à « poursuivre leur rôle, à savoir le rayonnement, notamment dans cette conjoncture où de grands espoirs sont placés dans l’université algérienne pour répondre aux attentes de la  société ».

A cette occasion, M. Benziane a mis l’accent sur la nécessité d’associer  l’USTHB dans la création du nouveau pôle universitaire à Sidi Abdellah à  travers la coopération et la coordination, principalement en termes  d’élaboration des offres de formation et des projets de recherche, de  mobilité des enseignants, et de mise en place d’une instance de  coordination et de consultation ou un conseil scientifique élargi  représentant tous les établissements universitaires de la ville ».

Le ministre a rappelé les principales haltes de l’USTHB, première  université algérienne en sciences et technologies qui regroupe 08 facultés  avec un nombre d’étudiants s’élevant à plus de 45.000 encadrés par près de  2000 enseignants.