ANADE : réduction de l'apport personnel à 5 %

Le taux d’apport personnel, des jeunes désirant créer des micro-entreprises, dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat  (ANADE), ex ANSEJ, sera réduit à 5 %, a indiqué mardi Nassim Diafat, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre son département ministériel et le ministère de la Culture, M. Diafat a précisé que « le Premier ministre a procédé, mardi, à la signature d’un décret exécutif en vertu duquel le taux d’apport personnel sera réduit à 5 %, contre 15 % auparavant ».

Le nouveau taux est applicable dès la publication de ce décret dans le Journal officiel, a ajouté le ministre délégué.

Pour lui, une telle décision intervient à la faveur des efforts consentis tout au long de l’année en vue d’améliorer la prise en charge des jeunes entrepreneurs et répondre à leurs préoccupations. 

Pour bénéficier de l’aide de l’ANADE pour la création de leurs activités, les jeunes promoteurs doivent remplir les conditions suivantes: être âgé de 19 à 40 ans, être titulaire d’un diplôme ou d’une qualification professionnelle et/ou détenir un savoir-faire reconnu par attestation ou toute autre certificat professionnel, mobiliser un apport personnel sous forme de fonds propres d’un niveau correspondant au seuil minimum fixé et ne pas avoir bénéficié d’une mesure d’aide auprès d’autres dispositifs au titre de la création d’activités.