Rencontre avec les médias: ce qu'a dit le président Tebboune

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a accordé, dans le cadre de ses rencontres périodiques régulières avec la presse nationale, une entrevue à des responsables de médias nationaux, lors de laquelle il a abordé nombre de questions nationales et régionales.

Le changement profond du Gouvernement interviendra après les prochaines  élections législatives

Le Président de la République, Abdelmadjid  Tebboune, a affirmé lundi que le changement profond du Gouvernement  interviendra après les prochaines élections législatives.

« Je n’ai pas voulu opérer un changement total du Gouvernement par respect au peuple. Nous sommes à l’approche d’élections législatives qui seront  organisées dans les deux ou trois mois prochains », a indiqué le Président  Tebboune lors de son entrevue périodique avec des responsables de médias  nationaux . 

Le changement du gouvernement interviendra immédiatement après les  élections « en fonction de l’issue de ces échéances », a-t-il ajouté.   

Evoquant le dernier remaniement ministériel partiel, le président de la  République a rappelé qu’il a ciblé certains secteurs, à l’instar de  l’Energie et de l’Industrie, des secteurs, a-t-il dit, qui n’ont pas donné  de résultats sur le terrain, notamment en ce qui a trait à la vie quotidienne des citoyens. 

Relevant des aspects positifs et négatifs pour ce qui est de l’action du Gouvernement, le Président Tebboune a cité cinq ou six ministres qui ont  « fait couler beaucoup d’encre, dans des affaires de m£urs même ». 

Les membres du premier Gouvernement ont été choisis « en satisfaction des  revendications du Hirak béni et authentique qui appelait à un changement institutionnel », a assuré le chef de l’Etat.

Il dira sur ce point, « j’ai essayé autant que faire se peut de nommer de  nouvelles têtes et j’ai honoré cet engagement en désignant de jeunes  ministres et cinq ministres issus du Hirak, dont le travail de certains  commence à donner ses fruits sur le terrain ».

« Les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart »

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé  que les revendications du Hirak populaire  authentique « ont été satisfaites » pour la plupart.

le  Président Tebboune a déclaré : « Au deuxième anniversaire du Hirak  populaire, le peuple est sorti pour commémorer cette occasion, une partie  est sortie toutefois pour d’autres raisons qui ne sont pas toutes en phase  avec les revendications du Hirak authentique ». 

Il a rappelé, dans ce cadre, que les revendications du Hirak authentique  ont été satisfaites pour la plupart telles que l’annulation du 5e mandat,  le changement du Gouvernement et la dissolution du Parlement. 

Interrogé sur une revendication portée par la majorité des démocraties  dans le monde et appelant à une gouvernance « civile » et à laisser la  politique aux politiciens, le Président de la République a indiqué que ce  slogan « n’a pas changé depuis 15 ans, soit depuis que cette catégorie a  commencé à suivre des stages dans des pays africains et européens où on  leur enseigne comment renverser le système de l’intérieur en utilisant le  slogan « Etat civil et non militaire+ et autres ».    

« Le régime algérien est bien défini aujourd’hui. Le peuple algérien est sorti dans les rues et nous avons réalisé ses revendications. Le peuple a  choisi les élections et préféré un changement institutionnel », a fait  savoir le Président Tebboune qui a assuré que « quelles que soient les  revendications, pour moi ceux qui se sont dirigés vers les urnes lors de la  présidentielle pour sauver la République sont 10 millions ».

Et d’ajouter : »Le nombre des habitants des zones d’ombre et enclavées  s’élève à 8,5 millions d’habitants qui constituent un véritable appui au  président de la République », soulignant qu’il honorera les 54 engagements  pris envers le peuple algérien lors de l’élection présidentielle du 12  décembre 2019″.

Le Président Tebboune n’écarte pas l’organisation des élections législatives et locales à la même date

Le Président de la République, Abdelmadjid  Tebboune, a indiqué que les élections législatives et locales pourraient  être organisées à la même date, estimant qu’il s’agit d’une « revendication  légitime » de la classe politique.

« Il n’est pas écarté d’organiser les élections législatives et locales à  la même date. Cela représente une revendication légitime de la classe  politique », a affirmé le Président de la République lors d’une entrevue  accordée lundi soir à des responsables de médias nationaux.  

 Et d’ajouter: « les élections législatives émanent d’un programme  politique clair. A cet effet, nous avons accordé toutes les facilitations  et les garanties permettant aux jeunes de participer à ces échéances »,  assurant que la Loi électoral amendé devra « permettre l’émergence de  compétences, mais aussi la lutte contre l’argent sale qui prolifère encore  au sein de la société ». 

Dans le même sens, il a estimé que l’organisation des élections  législatives figurait parmi les engagements pris dans son programme  politique contenant 54 points, relevant qu’il est impossible « d’arrêter le  flux du changement, car les peuples progressent et les sociétés changent ».

Le chef de l’Etat a mis en avant, par la même occasion, l’impératif  changement des mentalités pour qu’on puisse construire « une nouvelle  société et une Algérie nouvelle ». 

Affirmant que les prochaines élections « ne ressembleront en rien à celles  du passé », le Président Tebboune a estimé que le taux de participation  « n’aura aucun impact sur les résultats de ces élections étant donné que de  telles échéances ne réalisent pas de forts taux de participation à travers  le monde ».

Le Président Tebboune insiste sur l’irrigation pour augmenter de 20 % la  production nationale de blé

Le président de la République, Abdelmadjid  Tebboune, a souligné la nécessité de développer la surface agricole  irriguée pour permettre l’augmentation de la production nationale de blé de  20 %, en vue d’abandonner l’importation de ce produit.

S’exprimant lors de son entrevue périodique avec des responsables de  médias nationaux diffusée lundi soir, le Président Tebboune a affirmé que  le pays disposait de capacités nationales en matière de moyens d’irrigation  qui permettent d’augmenter de 20 % la production nationale de blé, ayant  atteint, selon lui, les 67 millions de quintaux par an.

A ce propos, le président de la République a insisté sur la discipline et  le respect des instructions émises en matière d’irrigation d’appoint,  précisant que « les quantités de blé importées par le pays ne représentent  que 20 % des besoins nationaux pour une facture globale d’environ de 1,3  milliard de dollars ».

M. Tebboune a expliqué également que le rendement moyen national de la  production de blé est estimé actuellement à 18 quintaux par hectare tandis  que dans le Sud du pays, cette moyenne est de 60 quintaux par hectare.

« Dans certaines régions du Nord qui ont adopté la méthode d’irrigation ponctuelle, la production a atteint les 35 voire 40 quintaux par hectare »,  a ajouté M. Tebboune assurant que tous les équipements d’irrigation sont  fabriqués localement. Il a cité dans ce sens les sociétés nationales  fabriquant des équipements de canalisations, les pompes hydrauliques, les  câbles électriques et les machines agricoles.

En matière de ressources hydriques, le président de la République a  évoqué, en outre, la disponibilité au niveau national de 74 barrages et de  plusieurs retenues collinaires.

Toujours dans le domaine agricole, M. Tebboune a souligné que c’est la  première fois depuis l’indépendance que les revenus du secteur dépassent  ceux des hydrocarbures, s’élevant à plus de 25 milliards de dollars, ce qui  a permis, a-t-il mentionné, de ne pas importer de légumes et de  fruits.