Récupération du foncier industriel: une aubaine pour l’économie domestique…

Deux décisions d’ordre économique, de portée exceptionnelle, ont été prises lors du dernier Conseil des ministres, tenu dimanche 28 février : la promotion de l’investissement et régulation du foncier industriel. De manière plus claire, des orientations claires ont été données pour la récupération les milliers d’assiette de foncier industriel, attribuées mais non exploitées à ce jour, ainsi que le placement des zones d’activités sous la tutelle et à disposition des présidents des Assemblées populaires communales (APC) pour définir les besoins de chaque région en termes d’activités et l’ouverture de la voie devant les start-up.

La décision, lors du même Conseil des ministres, d’assainir les accumulations négatives du ministère de l’Industrie, va dans la même logique de donner un coup de fouet à l’économie de proximité.

De ce fait, les APC, longtemps marginalisés dans la gestion des affaires de la Cité, seront de fait, partie prenante des enjeux économiques en cours, avec, non pas uniquement un droit de regard, ce droit qui leur a été longtemps dénié, mais aussi le devoir de gérer selon les besoins de leurs administrés.

     En récupérant les zones industrielles, en y affectant les industries prioritaires, en y plaçant les véritables capitaines d’industrie au lieu et place des parasites locaux, les élus vont booster l’économie domestique, locale, comme ils ne l’ont jamais fait auparavant. D’un côté, la Cité va s’en sortir grande bénéficiaire, avec tous les impôts subséquents, et d’un autre, la commune renflouera les caisses trop longtemps sevrées de ce type de fiscalité et de parafiscalité de proximité.