Remaniement ministériel: les nouveaux ministres prennent leurs fonctions

M. Tarek Belaribi a pris, lundi, ses fonctions, à la tête du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, en remplacement de M. Kamel Nasri, suite au remaniement ministériel opéré, dimanche, par le Président de la République.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s’est déroulée au siège du ministère, M. Belaribi a affirmé que « la bataille de l’édification et de la construction se poursuivra toujours dans le secteur de l’habitat, nécessitant la mobilisation de tous les efforts et les compétences des cadres du secteur ».

Le nouveau ministre a tenu à affirmer sa détermination à consentir davantage d’efforts pour être à la hauteur de la confiance placée en lui par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour répondre aux attentes des citoyens.

De son côté, M. Nasri, nommé ministre des Travaux publics et des Transports, a indiqué que « ce secteur sensible bénéficie de l’intérêt de tous les citoyens algériens et que le personnel et les cadres du secteur sont conscients aujourd’hui du poids de la responsabilité ».

Saluant les efforts de tous les cadres et les employés du secteur à travers le territoire national, M. Nasri a souligné que la volonté existait pour atteindre les objectifs tracés dans le programme d’action du Gouvernement.

Après avoir souhaité la perpétuation de cette dynamique au service du citoyen à la lumière des résultats « positifs » enregistrés dans le secteur, M. Nasri a appelé à davantage d’efforts pour concrétiser « la bataille du développement escompté ».

Le nouveau ministre de l’Habitat, M. Tarek Belaribi était directeur général de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL).

Le nouveau ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi prend ses fonctions

Le nouveau ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi, a pris lundi ses nouvelles fonctions en remplacement de M. Arezki Berraki, au lendemain d’un remaniement ministériel partiel opéré par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

La cérémonie de passation des consignes s’est déroulée au siège du ministère des Ressources en eau en présence des cadres du secteur.

A cette occasion, M. Mihoubi a adressé ses remerciements au président de la République, pour la confiance qu’il a placé en sa personne, assurant qu’il poursuivra les efforts déjà consentis par son prédécesseur M. Baraki pour le développement de ce secteur « sensible et stratégiques ».

En outre, il a affirmé que beaucoup de tâches prioritaires devraient être accomplies d’autant que le pays traverse une période « difficile » marquée par le stresse hydrique et la baisse des niveaux d’eau des barrages en raison d’une pluviométrie insuffisante.

Parmi les priorités du secteur qu’il dirige désormais, le nouveau ministre a souligné notamment l’approvisionnement des populations des zones reculées en eau potable dans le cadre du développement des zones d’ombre, mais également la poursuite des chantiers inscrits dans le plan national des ressources en eau dont l’entretien des réseaux, la gestion des ressources, l’assainissement et le traitement des eaux usées.

Agé de 55 ans, M. Mihoub est titulaire d’un doctorat d’Etat en hydraulique.

Il avait occupé le poste de Secrétaire générale au ministère des Ressources en eau, comme il avait occupé plusieurs postes de responsabilité dont celui de directeur de l’Ecole nationale supérieur d’hydraulique (ENSH).

Mohamed Bacha prend ses fonctions à la tête du ministère de l’Industrie

M. Mohamed Bacha a pris, lundi, ses fonctions à la tête du ministère de l’Industrie, en remplacement de Ferhat Aït Ali Brahim, au lendemain du remaniement ministériel opéré, dimanche, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s’est déroulée au siège du ministère de l’Industrie à Alger, M.Bacha a souligné l’importance d’intensifier les efforts pour la relance du secteur industriel en Algérie, y compris la promotion de l’investissement local et étranger, à travers l’amélioration du climat des affaires.

M.Bacha s’est engagé « à ne ménager aucun effort » pour la relance du secteur industriel national, insistant sur l’importance d’asseoir une base industrielle « forte et solide » à même de contribuer à la diversification de l’économie qui passe par la diversification de l’industrie.

Il a ajouté que le ministère de l’Industrie s’employait « à créer une base opérationnelle, indispensable à l’élaboration des plans destinés à organiser les systèmes industriel et informatique et la ressource humaine pour une relance rapide de l’économie nationale ».

Né le 19 mars 1959 à Alger, Mohamed Bacha est père de trois enfants.

M.Bacha est titulaire d’une licence en sciences économiques de l’Université d’Alger (1982), d’un magister en économie (1987), et d’un doctorat dans le même domaine obtenu en 2001.

Le nouveau ministre de l’Industrie a occupé plusieurs postes au niveau du ministère durant ses 20 ans de carrière, dont celui de directeur, Chef de département, puis directeur général.

Parmi les fonctions qu’il a assumées, celle de directeur général de la veille économique et directeur général de l’intelligence économique-études et prospective (IEEP).

Il a également occupé de 2014 à 2016 le poste de secrétaire général au ministère de l’Environnement, puis il a rejoint, à partir de septembre 2020, le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), en tant que Chef du département des études économiques.