Ait Ali: tout opérateur transformant la matière première aura la priorité en matière de financement

Le ministre de l’industrie, Ferhat Ait Ali s’accroche à sa décision concernant l’importation de véhicules de moins de 03 ans.

Répondant aujourd’hui, lors de la séance plénière du Conseil de la Nation, aux questions qui lui ont été posées par les sénateurs, Ferhat Ait Ali s’est montré ferme et offensif. Pour lui, il n’est pas question de faire du rétropédalage sur cette question ou de s’incliner devant les pressions d’où qu’elles viennent. L’importation des véhicules de moins de trois ans est, pour lui, un chapitre clos.

Si jusque-là, la raison invoquée pour justifier l’annulation de l’importation des véhicules d’occasion était  « que cette importation n’était pas bénéfique pour l’économie nationale » aujourd’hui, Ferhat Ait-Ali est allé plus loin dans son argumentation en déclarant « l’Etat n’est pas là pour financer un marché hors la loi, en clients et en argent ». Plus percutant, il soutient que la masse de devises qui circule dans le marché parallèle provient « d’activités douteuses et criminelles ».

Cette déclaration de Ferhat Ait Ali ne manquera pas d’alimenter de vives polémiques dans les prochains jours, d’autant que certains sénateurs ont déjà exprimé leur désapprobation face à ses déclarations.