Ali Ghediri met fin à sa grève de faim
Le général à la retraite Ali Ghediri

       Un membre du comité de défense du général à la retraite Ali Ghediri a révélé à « L’Express.dz » que le dossier du concerné n’a pas été programmé à la Chambre d’accusation de la Cour d’Alger, comme rapporté abondamment par les médias, mais que, toutefois, il le sera dans les tous prochains jours.

       Des informations avaient « fuité » de la part de certains membres du Comité de la défense selon lesquelles le dossier avait été programmé devant la Chambre d’accusation de la Cour d’Alger, le 17 janvier, d’où les attroupements qui ont, aujourd’hui, été observées dans les rues adjacentes, et d’où l’important dispositif sécuritaire mis en place.

      Cependant, le collectif de défense, après avoir contacté le procureur général du Conseil de la magistrature, ont été avertis que l’un des assesseurs a commis une erreur en fournissant des informations au Collectif de défense et que le dossier n’était pas programmé ; de ce fait, la Chambre d’accusation dit avoir reçu le dossier concerné le 17 janvier et il sera programmé dans les prochains jours.

     La chambre criminelle de la Cour suprême avait décidé au milieu du mois dernier de s’opposer à la décision rendue par la Chambre d’accusation de renvoyer le dossier du général Ghediri devant le tribunal correctionnel, et l’accusation d’intelligence avec des parties étrangères a été de facto abandonnée.