Justice: Nouvelles accusations contre Houda Feraoun et Djamila Tamazirt
Les deux ex-ministres Houda Feraoun et Djamila Tamazirt

Les deux anciennes ministres Houda Imène Feraoun, et Djamila Tamazirt, respectivement ministre des Postes et Télécommunications et ministre de l’industrie placées sous mandat de dépôt par la chambre d’accusation près la cour d’Alger, s’enfoncent encore un peu plus, après les compléments d’enquête menés par le juge d’instruction, près le pôle financier près le tribunal de Sidi M’hamed.

La première est impliquée dans l’affaire des frères Kouninef, et la seconde dans celle du groupe Benamor. Les enquêtes menées par la suite ont révélé de nouveaux détails.

Les deux anciens ministres ont été rendus coupables de dilapidation de deniers publics et des pertes considérables pour le Trésor public, à travers la conclusion de transactions et projets en dollars et en francs suisses. Nos sources affirment que Djamila Tamazirt, l’ex-ministre de l’Industrie, a été entendue à deux reprises par le juge d’instruction du pôle spécialisé.

Dans le cadre de la question, dans le premier cas, elle a été entendue en sa qualité de directrice générale du complexe de Riyad, de Corso, afin de mettre en œuvre le projet d’une boulangerie moderne, mais l’activité a été transformée en un projet lié aux céréales et ses dérivés. Selon l’expertise, la valeur du projet a mobilisé d’énormes sommes d’argent en francs suisses, en euros et en dollars américains.

L’enquête a également révélé que cette dernière était impliquée dans l’affaire Omar bin Omar, étant donné que Djamila Tamazirt a un lien de parenté avec Amor Benamor, et qu’elle est associée dans l’entreprise au nom de son mari.

Quant à l’ancienne ministre des Postes, Houda Imène Feraoun, l’enquête judiciaire examine les accords passés avec le complexe Huawei et la société chinoise ZTE.

Le projet concerne la modernisation de la stratégie nationale pour un flux Internet très élevé. Ce projet devait permettre à 85% des foyers d’être connectés via des réseaux filaires et sans fil de haute qualité, et fournir à 250 000 utilisateurs des technologies de fibre optique.

Le projet comprend également l’achèvement d’un projet d’un million de lignes, dont la valeur totale du projet varie de 73 millions de dollars. L’expertise prouve que seulement 19% du projet a été réalisé avec le premier client lié à Huawei et 11% du deuxième client lié à la société chinoise ZTE.

    L’enquête sur Houda Feraoun est toujours en cours…