Le scandale en or massif déballé par Ouyahia fait la Une de la presse internationale
Ouyahia ex-premier ministre

Plusieurs médias étrangers se sont emparés des révélations retentissantes faites, samedi passé à la cour d’Alger, par Ahmed Ouyahia, lors du procès en appel des deux affaires (montage automobile et de financement occulte de la campagne électorale du 5e mandat de Bouteflika).

La planète entière fait les gorges chaudes avec ce nouveau scandale qui met encore une fois à nu, l’ancien système politique algérien. Des journaux, des radios, des chaines de télévision du monde (Euronews, Radio Monte-carlo, El-Hurra, Le Parisien….) ont en effet traité ce sujet, tellement il est fracassant. 

Beaucoup sont ceux qui pensent que les aveux d’Ouyahia ne sont que des prémisses pour d’autres révélations encore plus surprenantes. Certains se demandent, à ce sujet,  en contrepartie de quoi les responsables algériens recevaient-ils ce genres de cadeaux. Ce n’est certainement pas pour des outardes comme on tente de le faire croire aux citoyens.

Les enquêtes qui vont certainement s’ouvrir prochainement sur cette affaire apporteront peut-être des réponses claires aux questions lancinantes que se pose la population sur les dessous de la prédation des richesses nationales. En tout cas, ces révélations faites par l’homme de la célèbre tirade «Le peuple n’est pas obligé de manger du yaourt» confortent les citoyens dans leur jugements, eux qui n’ont cessé depuis des années de crier « Klitou leblad ya saaraqine » .