Blocage du projet du centre anti-cancer d’Amizour : Colère des associations locales

Inscrit en 2008, le projet du centre anti-cancer prévu à Amizour, dans la wilaya de Béjaia, reste à ce jour, en raison des oppositions et de la machine bureaucratique, qu’un beau projet sur le papier.

Son lancement annoncé en septembre dernier par la cellule de communication de la wilaya de Bejaïa qui a, alors, laissé entendre qu’un accord a été trouvé avec les exploitants agricoles des lieux qui empêchaient l’entreprise réalisatrice de s’installer, s’est révélé finalement que comme  un effet d’annonce. En effet, cinq mois après cet avis de lancement, le chantier n’a toujours pas  démarré.

Face à cette situation, le collectif des associations d’Amizour qui pointe du doigt,à l’occasion, la mafia administrative et la mafia du foncier qui bloque le développement local, a organisé ce samedi un rassemblement au niveau de l’ex- SNTV pour dénoncer les  retards qui frappent  ce projet et exiger le démarrage immédiat des travaux de réalisation. « Nous donnons un délai de 10 jours pour les autorités locales pour lancer le chantier, sinon nous allons recourir à d’autres actions populaires de grande envergure » a déclaré lors de ce rassemblement le président de l’association « Tudert » d’aide aux malades cancéreux.

Un autre rassemblement est prévu, jeudi prochain, devant le siège de l’APC  pour réitérer les mêmes revendications  et faire pression sur les responsables à tous les niveaux pour débloquer le projet et accélérer les procédures du lancement effectif du chantier de réalisation

Prévu sur un terrain de 7 hectares, ce centre  d’une capacité de 140 lits disposera, selon la fiche technique,  de trois blocs opératoires, d’une unité de greffe de la moelle osseuse, de services de consultations médicales, d’un laboratoire et d’un service d’imagerie (IRM, scanner,…), d’un service de radiothérapie , de deux  unités d’hospitalisation, l’une destiné à l’oncologie pédiatrique  l’autre à l’oncologie adulte….