L'entrée du village touristique selon le projet de construction

Le projet de création  d’un village touristique à Sidi-Salem ,dans la commune d’El-Bouni, wilaya Annaba est toujours en butte aux blocages dont il souffrait depuis au moins trois années, et ce  malgré l’intervention récente  du wali d’Annaba, Berimi Djamel-Eddine pour faire démarrer le projet.

Les éleveurs qui occupaient les lieux et qui y ont implanté leurs hangars d’élevage refusent  toujours de quitter l’endroit et empêchent les investisseurs détenteurs des agréments et documents officiels attestant leurs droits sur les lieux  d’y accéder.

Tout compte fait, la décision du wali stipulant l’évacuation des lieux par les éleveurs et leur transfert à un autre endroit, est tombée dans l’oreille d’un sourd. Le wali s’est pourtant   entendu  avec la direction de l’agriculture de la wilaya et l’union de wilaya des agriculteurs, mais sa directive concernant ce conflit n’est pas appliquée.

Les investisseurs, « victimes de bureaucratie »  se sentent laissés à leurs sorts alors que leur projet ne peut être que bénéfique pour  la région et  l’économie nationale. Le  projet  touristique  en question  que se propose de  construire la  Société Hôtel Shype   générera, selon les estimations des concepteurs, pas moins de 500 emplois permanents et 300 emplois indirects. Il sera composé d’un village touristique de 450 lits, d’un hôtel classé, d’un centre de thalassothérapie et d’un hall d’expositions en bordure de la plage de sable fin de Sidi Salem.

Les blocages auxquels se heurte ce projet seront-ils  levés, comme le souhaitent les investisseurs ? Avec le laxisme et la bureaucratie qui ont la peau dure, même dans  la nouvelle Algérie, c’est difficile de se prononcer !